L'OM roule sur Groningue

le
0
L'OM roule sur Groningue
L'OM roule sur Groningue

Facile, l'OM entame sa campagne européenne par une victoire convaincante face à Groningue. D'autant que les remplaçants habituels mais titulaires d'un jour, ont tenu leur rôle avec brio.

Groningue 0 - 3 Marseille

Buts : Nkoudou (25e), Ocampos (39e) et Alessandrini (51e) pour l'OM

Groningue n'est pas exactement le genre de destination rêvée. Une grisaille permanente, un froid qui claque les muscles, un nom aussi sexy que Valérie Damidot refaisant une cuisine en porte-jarretelles Non, le déplacement de l'OM à Groningue ne s'annonçait pas exactement comme une partie de plaisir. Pourtant, armé de ses remplaçants (rien ne sert de faire subir ça aux cadors), l'équipe de Michel a rempli sa tâche, en l'emportant, si ce n'est en étant flamboyant, avec la manière. Une victoire nette et sans bavure, avec une flopée de jolis buts, qui permet à l'OM d'envisager la suite de Ligue Europa avec confiance. Car dans un groupe composé de Braga et Liberec, les Marseillais se sont débarrassés de l'un des déplacements les moins chatoyants de leur campagne. Groningue est passé, place au reste des festivités.

Michel, ce mytho


En revanche, Michel a menti. Celui qui déclarait il y a quelques jours "craindre cette équipe", n'accorde pas la parole aux actes sur la feuille de match. En alignant les habituels coiffeurs (Nkoudou, Sparagna, Ocampos ou encore Anguissa), l'entraineur espagnol ne montre en effet que peu d'appréhension à l'idée d'affronter les Hollandais. Sans aucun doute à raison. Maitres du ballon dès les premières minutes, les Marseillais ne mettent que peu de temps à dominer les débats et se créer les premières occasions. Quelques batailles au milieu de terrain plus tard, Alessandrini dégaine une reprise de volée dont il a secret, avant que Georges-Kévin Nkoudou et son double prénom exquis justifie les qualités entrevues par les recruteurs de l'OM. Rapide, félin, précis, l'ancien nantais passe en revue la défense de Groningue pour placer le cuir dans les buts de Padt. Et si Rekik laisse espérer l'adversaire en affichant certaines maladresses, les Olympiens n'attendent que de ressortir pour faire le break. C'est chose faite avant la mi-temps, lorsque Anguissa, déjà impliqué sur le premier but, lance Ocampos en profondeur. Serein, l'Argentin réalise un grand pont sur le portier et réduit au silence un stade désormais sans espoir. Deux buts, trois remplaçants impliqués : Michel est un mythomane, mais un mythomane inspiré.

Ballade hollandaise


Dès lors, ne reste plus grand…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant