L'OM n'est plus si à l'aise que ça à Louis II

le
0
L'OM n'est plus si à l'aise que ça à Louis II
L'OM n'est plus si à l'aise que ça à Louis II

Terre historiquement favorable à l'OM, Monaco ne réussit plus tant que ça aux Marseillais ces dernières saisons.

Avec 16 victoires en 46 rencontres disputées dans son histoire, Louis II est l'un des stades qui réussit le mieux aux Marseillais. A titre de comparaison, l'OM ne compte que 9 succès au Parc des Princes, pour 8 à Geoffroy Guichard, et 6 à Lyon. Pour autant, le vent est entrain de tourner pour les olympiens ces dernières années, avec notamment aucun succès lors des quatre dernières saisons sur le Rocher. On retrouve le seul Michy Batshuayi dans la liste des buteurs phocéens lors de ces quatre saisons de disette, c'était en avril dernier lors du prestation insipide des hommes de Michel. Il faut remonter à la saison du dernier titre, en 2010, pour retrouver trace d'une victoire marseillaise. Mamadou Niang et Nicolas N'Koulou (contre son camp) étaient les buteurs du soir pour l'OM. L'OM "comme à la maison" à Louis II Pourtant, l'histoire de l'OM est faite de succès réguliers en terre monégasque, comme entre 2007 et 2010 où les olympiens se sont permis d'aligner quatre victoires de rang. Cette réussite est notamment dû à la proximité entre les des villes (229 km) qui permet aux supporters marseillais de se rendre en masse dans un stade Louis II qui sonne habituellement creux lors des rencontres hexagonales. Cette proportion des fans ciel et blanc à se faire entendre a souvent fait que le déplacement à Monaco était considéré comme un match de plus "à domicile" pour l'OM dans son calendrier. Deux clubs à la croisée des chemins Cette confrontation de la 14e journée de Ligue 1 se retrouve à un croisement dans les chemins pris par les deux clubs ces dernières années. Parti sur une nouvelle dynamique en 2011 avec l'arrivée de Dmitri Rybolovlev à la tête du club, l'ASM enchaîne les bonnes saisons et les participations en Ligue des Champions. A contrario, l'OM a navigué dans le flou ces dernières années en accumulant les déceptions sportives et les mauvaises gestions en interne. Heureusement, Frank McCourt est passé par la Canebière à l'automne, et n'a pas tardé à amorcer les grandes manœuvres avec notamment les nominations de Rudi Garcia et d'Andoni Zubizarreta dans le secteur sportif. Si Monaco est naturellement le grand favori de la confrontation de samedi, celles des prochaines saisons pourraient être alléchantes avec deux équipes qui sont amenées à jouer les premiers rôles.      
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant