L'OM n'a pas les moyens de jouer au Vélodrome

le
0
L'OM n'a pas les moyens de jouer au Vélodrome
L'OM n'a pas les moyens de jouer au Vélodrome

L'OM privé de Stade Vélodrome la saison prochaine ? Cette hypothèse, considérée comme farfelue après tous les travaux engagés pour offrir une enceinte ultra-moderne au club olympien, a été clairement évoquée par Philippe Pérez. Dans une interview accordée au site officiel de l'OM, le directeur général menace : « Nous avons effectivement gardé le silence jusqu'ici pour privilégier l'hypothèse d'un accord négocié et raisonnable avec la mairie, explique-t-il. Face à cette décision unilatérale et totalement irréaliste du conseil municipal, la seule réaction que je puisse avoir est de vous dire qu'à ce montant-là, l'OM n'a pas les moyens de jouer au stade Vélodrome. Il s'agit tout simplement du loyer le plus élevé jamais réclamé en Europe et de loin. Notre club ne versera jamais une telle somme. Payer 8 millions d'euros chaque année, pendant 31 ans, signerait l'arrêt de mort de l'Olympique de Marseille. » Les mots sont forts et le dilemme tout aussi profond. L'Olympique de Marseille et la Mairie de Marseille n'ont en effet pas réussi à se mettre d'accord sur le montant du loyer du nouveau Vélodrome.

Un loyer de 380 000 euros par match !

Du coup, c'est le conseil municipal qui a fixé le prix de la location : le club phocéen devra verser 380 000 euros par match pour l'exercice 2014-2015. Sur une base d'une vingtaine de matchs sur la saison, l'OM devrait s'acquitter d'une somme de huit millions d'euros. Le club olympien exigeait la gratuité durant trois ans avant de payer 1,5 millions d'euros par an comme c'était le cas avant les travaux de rénovation, alors que la Mairie comptait bien revoir le montant du loyer à la hausse. Le président Vincent Labrune a déjà menacé de délocaliser les matchs de son équipe si un accord n'était pas trouvé, cette option parait peu envisageable tant il semble impensable de voir le club entraîné par Marcelo Bielsa ne pas évoluer dans son enceinte historique. L'arrivée d'un nouveau sponsor pour le « naming » du stade pourrait permettre d'alléger l'addition. A titre de comparaison, Lille paye cinq millions d'euros par an pour louer son stade, alors que le club de Nice verse trois millions d'euros pour jouer à l'Allianz Riviera. Rappelons qu'en France seulement deux clubs (Ajaccio et Auxerre), avant Lyon et son stade des Lumières, sont propriétaire de leur stade à la différence de nombreuses équipes allemandes ou anglaises.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant