L'OM, le cauchemar sans fin

le
0
L'OM, le cauchemar sans fin
L'OM, le cauchemar sans fin

Plombé par une entame de seconde période catastrophique, l'OM a subi une nouvelle défaite à Bastia, qui assure son maintien. Les Marseillais ont en plus perdu Lassana Diarra sort sur blessure et Romain Alessandrini, expulsé... Michel est plus que jamais sur la sellette.

Le debrief

Rien ne va plus à l’OM. Les Marseillais ont enchaîné dimanche à Furiani un huitième match de suite sans succès en L1. Le tout sur fond de crise interne avec un Vincent Labrune de plus en plus fragilisé, une vente du club qui est toujours dans les tuyaux et un Michel dans une situation plus que précaire sur son banc mais qui ne veut pas entendre parler de démission. L’Espagnol a pourtant tenté un coup de poker en Corse en titularisant Steven Fletcher aux dépens de Michy Batshuayi ou encore en alignant pour la première fois Abou Diaby aux côtés de Lassana Diarra. Séduisante sur le papier, l’association n’a pas vraiment fonctionné, même si l’OM n’a pas été plus bousculé que ça en première période. Les Marseillais ont même eu la possession de la balle, mais ils n’ont jamais su se montrer dangereux. Et les premières minutes de la seconde période leur ont coûté très cher. Deux accélérations de François Kamano ont suffi à faire plier l’OM (47eme et 56eme).

Michel a alors tenté de passer à deux devant avec l’entrée de Batshuayi, puis à trois derrière avec la sortie de Brice Dja Djédjé et l’entrée de Lucas Silva. Mais il a surtout dû constater la blessure de Lassana Diarra, touché au genou gauche et remplacé par Romain Alessandrini (65eme). Malgré une grande désorganisation et aucun relais entre l’attaque et la défense, Marseille est parvenu à la surprise générale à revenir dans la partie grâce à un exploit de Batshuayi (77eme). Cependant, l’expulsion stupide d’Alessandrini (85eme) a mis un terme à ses derniers espoirs de revenir dans ce derby. Comme d’habitude, c’est à l’envie que le Sporting est allé obtenir son succès et surtout son maintien. Pour les Olympiens, bloqués à 39 points, il faudra encore attendre un peu alors qu’il ne reste plus que six journées. C’est surtout un chaos certain qui les attend dans les prochaines heures avant des retrouvailles qui s’annoncent chaudes avec leurs supporters dans une semaine au Vélodrome, face à Bordeaux…

Le film du match

43eme minute
Corner très bien frappe par Danic au premier poteau. Squillaci arrive lancé mais sa tête croisée passe de peu à côté du poteau droit de S.Mandanda.

47eme minute (1-0)
Bastia ouvre la marque ! Long dégagement de Leca. Le ballon arrive dans les pieds de Danic qui lance Kamano, couvert par Rekik. Le Guinéen accélère, prend le meilleur sur Rolando et tente un centre en retrait du gauche. C’est poussé au fond de ses filets par le genou de Rekik…

55eme minute
Penalty pour Bastia ! Danic prend le meilleur sur Rekik, tout proche de lui asséner une grosse semelle. S.Fofana lance ensuite Kamano qui résiste à B.Dja Djédjé et parvient à dribbler S.Mandanda. En retard, le capitaine marseillais est logiquement sanctionné d’un penalty.

56eme minute (2-0)
Danic frappe le penalty plein axe alors que S.Mandanda est parti sur sa droite.

77eme minute (2-1)
L’OM reprend espoir. Cabella sert Batshuayi à l’entrée de la surface bastiaise d’une petite louche. Le Belge prend le dessus sur Squillaci en force et place une astucieuse frappe croisée du plat du pied droit qui bat Leca.

85eme minute
Accroché par l’épaule, Alessandrini s’écroule au sol, avant de mettre un coup de crampon en haut du genou de Djiku. L’ailier marseillais est logiquement expulsé. Djiku, après s’être fait soigner, est ensuite averti.

Les joueurs à la loupe

Bastia
Face à son ancien club, BRANDAO a affiché son plus mauvais visage : celui où il assène de nombreux coups. Mais à l’image d’un Diego Costa des grands soirs, il n’a pas été averti… A ses côtés, KAMANO n’a pas été très en vue en première période mais il s’est bien rattrapé dès le retour du vestiaire. C’est lui qui provoque le csc de Rekik puis le penalty devant S.Mandanda grâce à deux belles accélérations. Dommage qu’il ait été contraint de sortir sur blessure. Un cran derrière, DANIC a manqué beaucoup de centres en première période mais il est impliqué sur les deux buts. Averti d’entrée, MOSTEFA a su se calmer. Il a été cantonné à un rôle défensif et n’a pas touché beaucoup de ballons. CAHUZAC a lui multiplié les fautes. Toujours aussi déterminé, il a cependant sorti plusieurs bons ballons et a montré l’exemple auprès de ses partenaires jusque dans les arrêts de jeu.

Placé tantôt en sentinelle, tantôt en défense centrale, MODESTO a fait son match avec sa combativité habituelle. Mais c’était visiblement insuffisant pour son coach qui l’a remplacé à la pause par S.FOFANA. Un changement gagnant puisque deux minutes plus tard, Bastia ouvrait la marque. Auteur d’une très belle entrée, c’est lui qui sert Kamano avant qu’il obtienne le penalty. Incertain, PALMIERI s’est montré assez actif sur son côté. DJIKU a été plus discret offensivement mais a pris la mesure de Nkoudou en seconde période. Avant de provoquer l’expulsion d’Alessandrini. Nouveau gros match de PEYBERNES en défense centrale aux côtés d’un SQUILLACI proche d’ouvrir la marque en première période. L’ancien international français n’a été pris à défaut qu’une fois : face à Batshuayi en fin de partie. Auteur de sorties aventureuses mais efficaces, LECA n’a pas été très sollicité et ne peut pas grand-chose sur l’inspiration du Belge de l’OM.

Marseille
Si même S.MANDANDA se met à craquer… Après une première période tranquille, le capitaine marseillais a été délaissé par sa défense sur le csc de Rekik avant de provoquer le penalty du 2-0 sur un classique du genre. Retrouver une place de titulaire en L1 du côté de Bastia, c’était assez osé. Pourtant, DIABY n’a pas démérité dimanche. S’il manque logiquement de rythme, l’ancien Gunner a réussi quelques gestes dont il a le secret. Plutôt encourageant même s’il peut faire beaucoup mieux. Remplacé par BATSHUAYI (57eme) qui a marqué un superbe but sur l’un de ses rares ballons. Le Belge a prouvé qu’il était toujours présent malgré la situation délicate de son équipe. Incertain, L.DIARRA a bien tenu sa place. Son apport est toujours indéniable mais il a perdu quelques ballons inhabituels. Pour couronner le tout, il est sorti sur blessure après avoir été touché au genou gauche. Remplacé par ALESSANDRINI (65eme), très discret et qui a manqué deux bons coup-francs en fin de partie. Avant d’être expulsé pour un très vilain geste.

Titulaire surprise, FLETCHER n’a pas du tout répondu présent. Il a traversé la partie comme un fantôme face aux Corses. CABELLA a lui été sur courant alternatif. Parfois trouvé entre les lignes, il n’a pas su être régulier dans cette rencontre. Il a signé la passe décisive vers Batshuayi. THAUVIN a réussi quelques percées sur son aile gauche, sans se montrer décisif. Ses coups de pied arrêtés n’ont pas été très bien frappés. A gauche, NKOUDOU était aussi très disponible sur l’aile en première période, avant d’être complètement muselé par Djiku après la pause. Il a en plus eu du mal à combiner avec MANQUILLO, qui a fait son match derrière. Découpé d’entrée, B.DJA DJEDJE est finalement resté sur la pelouse et a tenté d’apporter le surnombre, sans grand succès. Après une première période solide, REKIK et ROLANDO ont coulé en quelques minutes après la pause. Le premier a marqué contre son camp.

Monsieur l’arbitre au rapport

Bon match de la part de M.Jaffredo qui a souvent sifflé à bon escient et a bien parlé avec les joueurs. Il a peut-être permis à ce que la rencontre ne dégénère pas malgré des gestes assez violents. En fin de partie, il expulsé logiquement Alessandrini, auteur d’un très mauvais geste sur Djiku. Une bonne décision de sa part.

Ça s’est passé en coulisses…

- François Ciccolini a opté pour un 4-4-2 losange face à l’OM, avec parfois des passages en 3-5-2, Modesto oscillant entre un rôle de sentinelle et de défenseur central. Brandao et Kamano ont joué en pointe.

- Michel a préféré titulariser Fletcher aux dépens de Batshuayi. Incertain, L.Diarra était bien présent au coup d’envoi. Ben.Mendy, Barrada et Nkoulou étaient forfait alors qu’Isla a été laissé au repos.

- A.Diaby n’avait plus été titulaire lors d’une rencontre depuis le 24 septembre 2014. C’était avec Arsenal.

- Les supporters marseillais n’ont pas été autorisés à se rendre à Furiani en raison d’un arrêté préfectoral.

La feuille de match

L1 (32eme journée) / BASTIA - MARSEILLE : 2-1

Armand-Césari (11 000 spectateurs environ)
Temps ensoleillé – Belle pelouse
Arbitre : M.Jaffredo (7)

Buts : Rekik (47eme csc) et Danic (56eme sp) pour Bastia – Batshuayi (77eme) pour Marseille

Avertissements : Mostefa (3eme), Palmieri (32eme) et Djiku (87eme) pour Bastia – L.Diarra (22eme) et S.Mandanda (55eme) pour Marseille

Expulsion : Alessandrini (85eme) pour Marseille

Bastia
Leca (5) - Djiku (7), Squillaci (5), Peybernes (7), Palmieri (6) - Modesto (5) puis Se.Fofana (46eme - 7), Cahuzac (cap) (7), Mostefa (5), Danic (6) puis Maboulou (81eme) - Kamano (7) puis Marange (69eme), Brandao (3)

N'ont pas participé : Vincensini (g), Cioni, Jebbour, Ngando
Entraîneur : F.Ciccolini

Marseille
S.Mandanda (cap) (3) – B.Dja Djédjé (5) puis L.Silva (60eme), Rekik (3), Rolando (4), Manquillo (5) – Diaby (4) puis Batshuayi (57eme), L.Diarra (5) puis Alessandrini (65eme) - Thauvin (5), Cabella (5), Nkoudou (4) - Fletcher (3)

N'ont pas participé : Y.Pelé (g), De Ceglie, Romao, B.Sarr
Entraîneur : Michel

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant