L'OM et Sainté vont devoir hausser leur niveau

le
0
L'OM et Sainté vont devoir hausser leur niveau
L'OM et Sainté vont devoir hausser leur niveau

En seizièmes de finale d'Europa League, Marseille affrontera l'Athletic Bilbao quand les Verts rencontreront le FC Bâle. Loin d'être évident.

Terminer deuxième d'une poule dans une compétition européenne, c'est toujours un peu casse-gueule. C'est le propre du système à deux chapeaux : la probabilité de pêcher un gros poisson est importante lorsque vous êtes dans le deuxième couvre-chef. Manque de pot ou symbole de notre football national, les trois clubs français ont fini le premier tour sur cette marche inconfortable bien que qualificative. Au moment du tirage au sort, le scénario de l'attente est à chaque fois le même : on serre les fesses, on croise les doigts et on prie pour piocher la (les) surprise(s) du gros panier. Parfois, ça marche. Souvent, ça merde.

Après le PSG, tombé une nouvelle fois sur Chelsea en huitième de finale de Ligue des champions, le hasard a donné le nom des futurs adversaires de l'OM et de Saint-Étienne, seules équipes de l'Hexagone encore en course en Ligue Europa. Alors qu'ils souhaitaient Molde, Krasnodar ou le Rapid Vienne, qu'ils voulaient éviter Naples, Manchester ou Leverkusen, les Français quitte Nyon mitigés : les Phocéens ont hérité de l'Athletic Bilbao alors que les Verts se coltinent le FC Bâle. Cela aurait pu être mieux. Cela aurait pu être pire, aussi. Car éloignés des strass et des paillettes, ces deux adversaires sont loin d'être des pipes.

L'adjoint de Michel entendu


"J'aimerais surtout que nous tirions l'Athletic Bilbao plutôt que Liverpool ou une équipe comme ça, parce que cela me permettrait de retourner à Bilbao et de remettre les pieds à San Mamés, et j'aimerais beaucoup connaître ce sentiment. Peut-être que nos chemins se croiseront lundi pour le tirage au sort. " Si les dirigeants de Marseille ne savent pas trop quoi penser du tirage, il y en a au moins un de très satisfait. Rafael Alkorta, l'adjoint de Michel, confiait récemment à Mundo Deportivo son envie de retourner faire coucou à sa famille dans la ville basque, d'où il est originaire. Souhait accordé. Pour ce qui est du domaine sportif, c'est autre chose. Les deux clubs ont en commun d'avoir atteint la finale de C3 par deux fois, sans parvenir à l'emporter. Ils partagent aussi le fait d'avoir connu Bielsa à leur tête ces dernières années, avec des fortunes diverses. Les Espagnols ont d'ailleurs terminé finalistes de l'Europa League sous les ordres du Loco en 2012, battus par l'Atletico Madrid de l'énorme…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant