L'OM et Montpellier votent nul

le
0
L'OM et Montpellier votent nul
L'OM et Montpellier votent nul

Dans un match plus qu'animé, l'OM et Montpellier se séparent sur un nul qui n'arrange personne (2-2). Pas même les arbitres, coupables de deux erreurs en faveur d'Olympiens qui n'ont pas démérité.

Olympique de Marseille 2-2 Montpellier HSC

Buts : Cabella (48e), Sarr (72e) pour les Phocéens // Ninga (32e, 56e) pour Montpellier

Etre maître dans son bastion : tel est le mot d'ordre de ce dimanche de décembre bercé par le vent qui claque. Que ce soit dans les bureaux de votes, dans lesquels le FN va tenter d'asseoir sa montée, ou au Vélodrome, dans lequel l'OM souhaite emporter une victoire qui lui échappe depuis longtemps, l'agenda paraît bien chargé. Mais en attendant les pourcentages de la soirée, le dépouillement à Marseille a déjà livré son verdict. Et, l'OM qui a résisté à la campagne montpelliéraine, s'en sort plutôt bien. Grâce à un programme ambitieux, mais souvent balbutiant, les Olympiens ont réussi à revenir deux fois dans une partie qui avait pourtant vu la tête de liste héraultaise, Casimir Ninga, réussir deux percées dans les sondages. Une nouvelle preuve qu'entre les estimations à mi-parcours et le résultat final, l'écart est souvent majeur. Surtout lorsque les votes sont trafiqués.

Boudebouz et la percée centriste


A l'entame de la rencontre, l'OM reste en effet sur une stat terrible. 2 victoires en 8 rencontres à domicile, soit un handicap certain pour espérer rallier durablement la première partie du tableau. Heureusement, l'OM peut compter sur ses dernières performances, 7 points sur 9, pour se rassurer et tenter de rehausser son ratio au Vélodrome. Une tâche que les Olympiens se doivent d'effectuer sans son ovni Lassana Diarra, ou Romain Alessandrini, touché au pied. Pourtant, l'entame de la rencontre est encourageante face au 4-5-1 mis en place par Courbis. L'OM tient le ballon, s'appuie sur les remontées de balles de Cabella et la qualité de passe certaine de Barrada. D'ailleurs, le milieu marseillais est le premier à profiter d'une approximation héraultaise, et lance rapidement Batshuayi dans la profondeur. Pique et croque pour le Belge, qui loupe un duel facile et laisse Montpellier s'en tirer à moindre frais. Malgré ce raté, l'OM poursuit sa domination, mais se fait finalement peu tranchant, à l'image de cette reprise de Barrade, trop axiale pour déstabiliser Pionnier. Alors, les boys de Courbis vont en profiter. Lâché les…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant