L'OM en conquérant à Bilbao

le
0
L'OM en conquérant à Bilbao
L'OM en conquérant à Bilbao

Malgré un but de retard à l'issue de la manche aller des seizièmes de finale de la Ligue Europa, l'OM se rendra jeudi soir sur la pelouse de Bilbao avec l'espoir de réaliser un exploit. Et de confirmer qu'elle n'est pas une équipe facile à jouer en déplacement.

S’il n’avait que des matchs à l’extérieur à disputer en L1, l’OM serait sur le podium. Lors de chacun de ses déplacements en Ligue Europa cette saison, Marseille a toujours marqué au moins deux buts. On peut encore trouver moult statistiques prouvant l’écart de performances des Marseillais entre celles au Vélodrome et à l’extérieur depuis le début de la saison. Ce n’est plus un secret pour personne. Alors, finalement, n’avoir encaissé qu’un but dans son antre jeudi dernier n’est peut-être pas si dramatique que ça pour une formation olympienne qui n’aime décidément pas faire le jeu. « Si on regarde le classement, l’OM est une des meilleures équipes à l’extérieur et, même si nous ne jouons pas bien à domicile, cela nous rend confiant pour jeudi, a affirmé Michel devant les journalistes présents au Pays basque mercredi soir. Nous essaierons de réduire le nombre d’occasions de Bilbao. Sans le but d’Aduriz, le résultat du match aller aurait été différent. On doit désormais fournir un grand effort. Le vestiaire est frustré car l’équipe joue bien mais n’obtient pas de bons résultats, notamment à domicile. »

S.Mandanda : « San Mamés ? Je ne connais pas »

« On est conscient d’avoir perdu le premier match et on sait ce qui nous attend demain (jeudi), a déclaré pour sa part Steve Mandanda. Ça sera un match très difficile dans un contexte compliqué. On vient ici avec l’envie de gagner et de passer au tour suivant. Le public, l’ambiance et le but de retard. Tous ces éléments rendent le contexte compliqué, mais c’est excitant à jouer. » Et le n°2 chez les Bleus ne s’attend pas à vivre l’enfer dans la cathédrale de San Mamés, réputée pour son ambiance hors-normes : « Je ne connais pas. C’est la première fois que je viens. Mais les grosses ambiances à l’extérieur avec des supporters durs, j’en ai déjà joué, certifie le capitaine olympien. Certains de mes partenaires aussi. Mais on aime ça. On joue au foot pour ce genre de stades et d’ambiances. On a réussi à faire des résultats à l’extérieur dans des stades compliqués, alors pourquoi pas demain. » Et s’ils n’auront pas le droit arborer le mot « Ultra » sur n’importe quel support, les supporters marseillais viendront en masse soutenir leur équipe puisque plus de 1 200 d’entre eux sont attendus.

Michel et le retour de Mendy

Et pour cette rencontre de gala, qui pourrait donner un peu de piment à la fin de saison de l’OM, Benjamin Mendy effectue son grand retour dans le groupe. Auteur d’un gros début de saison, le latéral gauche avait connu un passage à vide avant de se blesser en janvier. Michel ne peut qu’être ravi de son retour, lui qui est contraint de titulariser à gauche Javier Manquillo, Paolo De Ceglie n’étant pas au niveau attendu. « On pensait compter sur lui lors du dernier match (face à Lille, 1-1, dimanche) mais il ne se sentait pas bien. Il semble suffisamment bien pour qu’il joue jeudi. Cela pourrait d’ailleurs nous obliger à faire des changements tactiques et individuels. En fait, c’est surtout lui qui doit nous dire comment il se sent. » Un joueur qui ne recevra pas forcément d’encouragement spécial de la part de son capitaine. « Ça restera entre nous, mais tout le monde est conscient de ce qui nous attend demain, souffle Mandanda. On joue tous au foot pour ce genre de rencontres, dans des stades avec des ambiances comme celle-là. Il n’y aura pas grand-chose à dire aux joueurs. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant