L'OM a encore du pain sur la planche

le
0
L'OM a encore du pain sur la planche
L'OM a encore du pain sur la planche

A bout de souffle. A quelques semaines de la reprise du championnat, l'Olympique de Marseille a montré ses limites du moment dimanche soir face au VfL Wolfsburg (0-2). Une défaite qui n'a pas de conséquence sur le moral des troupes d'Elie Baup, mais qui a le mérite d'apporter son lot d'enseignements. Et ils ne sont pas forcément positifs. S'il faut relativiser la performance de certains au regard de la charge de travail accumulée depuis plusieurs semaines, la performance d'ensemble est très décevante. Contre « les Loups » de Diego, les Marseillais ont manqué de mordant et ne sont jamais parvenus à revenir dans la partie après avoir encaissé un but en tout début de rencontre. Un manque de réaction que le coach olympien explique par la fatigue. « Nous sommes en train de payer une grosse préparation, assure Baup. Nous sommes un peu comme un diesel. Maintenant, au niveau du travail, du mental, il faut entrer en mode compétition. Face à nous, Wolfsburg était prêt, dans son stade, à une semaine de la reprise du championnat. Ils entraient volontiers dedans. À nous, maintenant que le travail est fait, d'entrer en mode efficacité et agressivité. »

« Guingamp va nous rentrer dedans ! »

Des reproches justifiées, tant le onze olympien a manqué de tranchant et d'envie. Si le match contre Lens avait offert quelques certitudes, avec notamment l'apport indéniable des recrues Dimitri Payet et Giannelli Imbula, la performance de dimanche soir pointe des manquements flagrants, techniquement et physiquement. L'OM est aujourd'hui encore loin du niveau requis pour entrer dans une compétition comme la Ligue 1. « Sur les trois quarts de la rencontre, c'était un match de coupe d'Europe, a constaté l'entraîneur de l'OM. Costaud. Plus fort, plus élevé que les tours préliminaires de la saison dernière. Il faut donc vite prendre conscience de la réalité afin d'être prêts pour les trois coups. » Car les futurs adversaires en championnat ne laisseront aucun cadeau. Pas même le promu, Guingamp, qui sera le premier à défier Marseille au Roudourou, le 11 août prochain. « Le Roudourou plein, l'euphorie du retour en Première division, des mecs qui vont nous rentrer dedans, craint l'ancien coach de Bordeaux ou encore de Toulouse. Ce que nous sommes en train de vivre, c'est une répétition pour la première journée. Alors, plus vite nous en aurons conscience, plus ça nous servira. »

« Le positif, c'est d'être entrés de plain-pied dans la compétition »

Et l'inquiétude est d'autant plus grande que l'OM n'a pratiquement pas eu la moindre occasion de but face à Wolfsburg. Au contraire, c'est plutôt Steve Mandanda qui a réalisé des exploits à répétition pour que son équipe ne prenne pas le bouillon. Les signes positifs ont été quasiment inexistants. Mais fidèle à son optimisme légendaire, Elie Baup n'a pas retiré que du négatif de son voyage à la Wolkswagen Arena. « Le positif, c'est d'être entrés de plain-pied dans la compétition, a-t-il résumé. Nous avons eu quelques réponses après la pause. Maintenant, le travail va être différent ; le volume a été énorme, on a fait beaucoup, beaucoup, beaucoup, y compris avant et après Lens, sous la chaleur. À présent, on va récupérer, affûter, travailler la vivacité, sur des surfaces plus réduites. » Il ne reste plus que quelques jours au staff olympien pour trouver la formule optimale. Le temps presse déjà du côté de la Canebière.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant