L'OL, une chute européenne

le
0
L'OL, une chute européenne
L'OL, une chute européenne

Mardi soir, l'OL s'est incliné à domicile face à La Gantoise, 2-1. Un résultat presque humiliant qui est venu sceller le sort du club rhodanien sur la scène européenne, en lui réservant la dernière place du groupe H. Un adieu à l'Europe, donc, à quelques semaines de l'inauguration du nouveau stade. Dommage.

Le 27 août dernier, jour de tirage des groupes de la prochaine Ligue des champions, le sort se montre plutôt clément avec l'Olympique Lyonnais. Le club rhodanien, qui retrouve enfin la compétition reine après trois ans d'absence, se trouve dans le chapeau trois, à la portée de quelques unes des plus grosses écuries européennes. Pourtant, la chance est du côté de Jean-Michel Aulas et ses troupes ce jour-là, et l'OL est versé dans le groupe H, en compagnie du Zenith, de Valence et de la Gantoise. Si les deux premières citées sont loin d'être des équipes de seconde zone, il n'empêche que le club lyonnais a hérité du groupe le moins compliqué. Du moins, telle est l'analyse du moment. Car trois mois plus tard, le constat est tout autre : avec un seul point pris en cinq rencontres, l'OL est éliminé de toute compétition européenne. Une dernière place acquise à la suite d'un quatrième revers consécutif. Preuve, s'il en fallait, que les Lyonnais n'avaient vraiment pas le niveau pour joueur des coudes en Europe cette saison.

Arrivées + blessures


Au sortir de la saison dernière, l'Olympique Lyonnais apparaît plus fort que jamais. Dauphin surprise du PSG après une saison incroyable, le club de JMA retrouve enfin l'Europe. Un timing parfait, le nouveau stade devant être livré en cours de saison. Et pour se renforcer dans l'optique de disputer du mieux possible toutes les compétitions à venir, l'OL décide de s'activer sur le marché des transferts. Les arrivées se multiplient : Valbuena, Morel, Beauvue, Yanga-Mbiwa, Darder et Rafael. Des choix plutôt intéressants sur le papier. D'autant qu'en parallèle, les départs se limitent à quelques joueurs au temps de jeu limité : Gourcuff, Njie, Yattara, Bahlouli ou encore Benzia. Pourtant, très vite les difficultés se font sentir sur le terrain. Et l'équipe qui avait séduite par son jeu audacieux et porté vers l'avant la saison précédente, connaît de vraies difficultés dans ce nouvel exercice. Les recrues ont du mal à s'insérer dans le dispositif mis en place par Hubert Fournier quand certains leaders de l'année dernière ont tout simplement du mal à retrouver leur niveau de jeu, comme Lacazette, sûrement gêné par les semaines de négociations à propos de sa prolongation. Bref, l'OL a du mal. Mais après quelques semaines délicates, et alors que la "crise du mois…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant