L'OL remonte sur le podium.

le
0
L'OL remonte sur le podium.
L'OL remonte sur le podium.

En clôture de la 16e journée de Ligue 1, face à Reims, les Lyonnais ont souffert, mais sont tout de même parvenus à s'imposer, 2-1. Une victoire qui permet aux Gones de remonter sur le podium et de définitivement tirer un trait sur l'épisode stéphanois.
Lyon - Reims
(2-1)

C. Tolisso (6'), J. Placide (91' CSC) pour Lyon , B. Moukandjo (36') pour Reims.


On joue la sixième minute dans ce Lyon–Reims, quand Nabil Fekir s'apprête à botter un mini corner sur le côté droit de la surface rémoise. Parfaitement brossée par la jeune pépite lyonnaise, la balle s'envole vers le deuxième poteau où elle est sèchement coupée par une tête pleine de rage et de vengeance. Cette tête, elle appartient à Corentin Tolisso. Ce même Tolisso qui avait quitté la pelouse de Geoffroy-Guichard en pleurs, dimanche dernier, coupable d'une grossière erreur qui venait de coûter un troisième but à son équipe. Devenu alors le symbole du naufrage lyonnais en terres ennemies, on se demandait comment allait réagir le jeune milieu de terrain. Et bah sa réponse, il l'a transmise de la plus belle des manières à travers ce coup de casque victorieux. La routourne, quoi. Et même si Moukandjo a bien failli gâcher la fête en égalisant, ce diable de Lacazette a attendu les dernières secondes pour sceller la victoire lyonnaise.
La rédemption de Tolisso
À l'entrée des joueurs sur la pelouse, les supporters lyonnais donnent directement le ton, avec une banderole qui a le mérite d'être claire : "Un derby sans envie de gagner, une fessée méritée. On veut retrouver des guerriers !" Attendus au tournant après leur humiliation dans le derby, les Gones n'ont pas le droit à l'erreur face à Reims et ils le savent. Face à un bloc rémois bien compact, les Lyonnais ont du mal à dérouler leur jeu, malgré un pressing intense en ce début de rencontre. Sur le côté droit, Fekir fait parler sa technique et vient obtenir un coup franc très intéressant, qu'il se charge lui-même de tirer. Et c'est avec plein de tendresse et de précision que le jeune Lyonnais dépose le ballon sur le crâne d'un Corentin Tolisso lancé à pleine vitesse. À peine six minutes de jeu, et voilà les Gones qui mènent déjà 1-0. L'ouverture du score n'a pourtant pas le mérite de lancer la partie des locaux, bien au contraire. Contre toute...








Lyon - Reims
(2-1)

C. Tolisso (6'), J. Placide (91' CSC) pour Lyon , B. Moukandjo (36') pour Reims.


On joue la sixième minute dans ce Lyon–Reims, quand Nabil Fekir s'apprête à botter un mini corner sur le côté droit de la surface rémoise. Parfaitement brossée par la jeune pépite lyonnaise, la balle s'envole vers le deuxième poteau où elle est sèchement coupée par une tête pleine de rage et de vengeance. Cette tête, elle appartient à Corentin Tolisso. Ce même Tolisso qui avait quitté la pelouse de Geoffroy-Guichard en pleurs, dimanche dernier, coupable d'une grossière erreur qui venait de coûter un troisième but à son équipe. Devenu alors le symbole du naufrage lyonnais en terres ennemies, on se demandait comment allait réagir le jeune milieu de terrain. Et bah sa réponse, il l'a transmise de la plus belle des manières à travers ce coup de casque victorieux. La routourne, quoi. Et même si Moukandjo a bien failli gâcher la fête en égalisant, ce diable de Lacazette a attendu les dernières secondes pour sceller la victoire lyonnaise.
La rédemption de Tolisso
À l'entrée des joueurs sur la pelouse, les supporters lyonnais donnent directement le ton, avec une banderole qui a le mérite d'être claire : "Un derby sans envie de gagner, une fessée méritée. On veut retrouver des guerriers !" Attendus au tournant après leur humiliation dans le derby, les Gones n'ont pas le droit à l'erreur face à Reims et ils le savent. Face à un bloc rémois bien compact, les Lyonnais ont du mal à dérouler leur jeu, malgré un pressing intense en ce début de rencontre. Sur le côté droit, Fekir fait parler sa technique et vient obtenir un coup franc très intéressant, qu'il se charge lui-même de tirer. Et c'est avec plein de tendresse et de précision que le jeune Lyonnais dépose le ballon sur le crâne d'un Corentin Tolisso lancé à pleine vitesse. À peine six minutes de jeu, et voilà les Gones qui mènent déjà 1-0. L'ouverture du score n'a pourtant pas le mérite de lancer la partie des locaux, bien au contraire. Contre toute...







...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant