L'OL, le fossoyeur de Monaco .

le
0

Anesthésiée par son glorieux passé européen, l'AS Monaco passe la saison 2010-2011 comme un club en totale perdition. Symbole de sa saison manquée, sa rencontre face à l'Olympique Lyonnais pour le maintien en Ligue 1 reste l'une des pages les plus douloureuses du Rocher. Récit d'un fiasco vécu bien loin des paillettes.

Ça y est, le dénouement de la 93ème coupe de France vient de tomber : le Paris Saint-Germain remporte pour la huitième fois de son histoire le prestigieux trophée, grâce à la caboche de Guillaume Hoarau dans la prolongation. Pour le finaliste, l'AS Monaco, cette défaite sonne comme une énième page prête à se tourner. Meilleur buteur et co-meilleur passeur du championnat en 2009-2010, Nenê s'apprête à quitter le Rocher pour s'engager avec son bourreau du soir. Sur le banc, Guy Lacombe fait la grimace. Malgré la saison correcte de son équipe, il faudra faire sans l'Europe et ambitionner dès août prochain une qualification européenne pour redonner ses lettres de noblesse à l'ASM. Ce que le moustachu ne sait pas encore, c'est que son équipe s'apprête à morfler salement au prochain exercice.
Recrues tardives, gestion calamiteuse
Titulaire lors de la finale en charnière centrale, Sébastien Puygrenier veut participer activement à la réussite du club princier. Cependant, le défenseur aux allures de Monsieur Propre constate assez vite que la stabilité de l'équipe va être perturbée. "Cette saison, c'est dans la préparation estivale qu'elle s'est jouée, explique l'actuel capitaine de l'AJ Auxerre. Le départ de Nenê a changé les choses, mais il y avait aussi Diego Perez, François Modesto A l'inverse, on récupère Hansson de Rennes et il prend la place du petit Mongongu, avec qui j'avais joué toute la saison précédente. Mes repères défensifs de l'an passé avait disparu. On avait changé la moitié de l'équipe. Ce n'est pas hyper simple de trouver des automatismes dans des cas comme ça." Symptôme du retard monégasque dans le recrutement, Laurent Bonnart arrive au courant du mois de septembre pour prendre le bateau d'un club qui cherche encore ses marques. "L'objectif du club quand j'arrive, c'est de décrocher l'Europe, explique l'ancien Marseillais. Nous avions recruté à l'intersaison et le standing de l'AS Monaco exigeait d'avoir une certaine ambition. Bizarrement, je joue au moment où on commence à enchaîner les mauvais résultats. C'était peut-être moi, le chat noir..." Malédiction ou pas, les hommes de Lacombe commencent à sérieusement battre de l'aile en enchaînant sept journées consécutives sans la moindre victoire. Juste avant la trêve hivernale pourtant, Monaco s'impose contre Sochaux à Louis II, ce qui lui permet de s'extirper de la zone de relégation avant...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant