L'OL et le PSG lâchent l'OM

le
0
L'OL et le PSG lâchent l'OM
L'OL et le PSG lâchent l'OM

Lyon et Paris ne sont pas décidés à se lâcher : une victoire partout, tandis que l'OM a sabordé sa confrontation face à Saint-Étienne en fin de match. Rayon petites pousses, Caen et Bastia enchaînent, tandis que Guingamp a payé la Ligue Europa. Pour laquelle nombreux sont les prétendants à l'issue de cette 26e journée.

  • L'OL tient tête à Paris
    Les semaines se suivent, les résultats aussi. Après leur match nul de la 24e journée, Lyon et Paris semblent prendre un malin plaisir à maintenir le plus petit écart possible. Cette semaine, la pression était pourtant pour l'OL. Car après son nul contre Chelsea en milieu de semaine, le PSG n'a pas galvaudé ses chances en Ligue 1, face, il est vrai, à un TFC qui patauge plus que Loana dans les antidépresseurs. Solide, brillant par à-coups, Pars a rapidement viré devant grâce à, ironie du sort, deux buts de l'ancien prêté à Toulouse, Adrien Rabiot. La bouclette rebondie, le milieu parisien a ainsi rappelé que l'avoir dans l'effectif pouvait rendre quelques services entre les blessures et l'accumulation des matchs. 3-1 score final, et le PSG attendait sereinement le match de l'OL depuis le trône de la Ligue 1. Sauf qu'il s'en est fait bouter aussi vite. Contre Nantes, Lyon n'a pas été impérial, mais Lyon a encore gagné. Un but chanceux qu'on ne saurait pas trop attribuer (vraisemblablement au très bon Fekir), et les boys d'Aulas se sont fendus d'une courte victoire qui suffit à leur bonheur. Seule leçon du jour : faire tirer un penalty à Gonalons est une mauvaise idée.

    Le résumé du match du PSG
    Le résumé du match de l'OL

  • Vous avez raté Saint-Étienne - Marseille et vous n'auriez pas dû
    Un dîner prévu de longue date, une télécommande confisquée par madame (ou monsieur d'ailleurs) et votre rencontre du dimanche soir s'est vu sucrée du programme. Pas grave, celle-ci est décevante trois fois sur quatre. Pas de bol pourtant, car le match entre l'ASSE et l'OM a tenu ses promesses. Après une première mi-temps sans coup d'éclat, la partie s'est emballée grâce à un petit pont d'Hamouma et une faute de Morel dans la surface. Mené sur ce penalty de Gradel, Marseille, qui déteste plus que toute autre équipe être derrière au score, a pourtant renversé la vapeur. Batshuayi, Alessandrini et Aloé lancés simultanément dans l'arène par Bielsa à la 60e ont immédiatement permis à l'OM de marcher dans les pas de ses concurrents pour le titre. Doublé pour le Belge, passe décisive pour le second,...







  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant