L'OL de retour sur le toit de l'Europe !

le
0

Revoilà l'Olympique Lyonnais sur le toit de l'Europe. Grâce à deux arrêts de sa gardienne, Sara Bouhaddi, pendant la séance des tirs au but, les Lyonnaises ont remporté jeudi en Italie au bout de la nuit face à Wolfsburg leur troisième Ligue des Champions (1-1, 4-3 tab). L'OL réalise le triplé à double titre.

Le debrief

Le… mai est décidément une date qui porte chance au football français. Vingt-trois ans jour pour jour après le triomphe de l’Olympique de Marseille en Ligue des Champions à Munich face au Milan AC, l’Olympique Lyonnais a inscrit jeudi son nom pour la troisième fois au palmarès de la même compétition, mais pour les femmes. Battues il y a trois ans par cette même équipe de Wolfsburg (1-0) au même stade de l’épreuve suite à un penalty bien peu évident, les Lyonnaises ont pris leur revanche et sur le sort et face aux Allemandes pour renouer avec le succès dans cette compétition qu’elles avaient déjà remportée à deux reprises (2011 et 2012) avant jeudi soir. Impressionnantes en première mi-temps, les joueuses de Gérard Prêcheur pensaient avoir fait le plus dur en marquant après douze minutes de jeu sur un but de l’inévitable Hegerberg, qui profitait d’un énorme rush de Bremer pour marquer son treizième but de la compétition. Mais à deux minutes de la fin du temps réglementaire, Popp, très discrète jusque là, remettait les deux équipes à égalité. A l’arrivée, c’est aux tirs au but que s’est décidée cette finale. En 2010, dans la même configuration, l’OL s’était cassé les dents sur d’autres Allemandes, celles de Postdam. Cette fois, grâce à deux arrêts de Sara Bouhaddi, dont un devant la Française Elise Bussaglia, la « lotterie » a tourné à l’avantage de Lyonnaises pourtant mal embarquées avant les deux exploits de sa gardienne. Ne restait alors plus à Saki Kumagai qu’à transformer le tir au but de la troisième étoile. La Japonaise, comme Griedge Mbock, Wendie Renard et Lotta Schelin avant elle, n’a pas laissé passer l’occasion de remettre Lyon sur le toit de l’Europe. Quel beau cadeau d’adieu pour Louisa Necib, Amandine Henry et Lotta Schelin ! Il n’y en avait pas de plus beau.

Le film du match

2eme minute Schult se couche sur une frappe à ras de terre de Le Sommer, qui avait tout de suite tenté sa chance dans la surface côté gauche en dépit de l’angle très fermé. 6eme minute Superbement lancé dans la profondeur, Le Sommer se retrouve en position de marquer mais dévisse complètement sa demi-volée du droit. 11eme minute Coup-franc idéalement placé pour Lyon, dans l’axe. La frappe de Necib passe nettement au-dessus. 12eme minute (1-0) Hegerberg ouvre le score pour Lyon ! Servie sur l’aile droite, Bremer laisse Kerschowski sur place avant de déborder également Peter et de centrer devant le but pour la Norvégienne, qui marque dans le but vide de près. 26eme minute Parade décisive de Schult ! Après un relais avec Hegerberg devant le but suite à une transversale somptueuse d’Henry côté droit, Le Sommer allume la gardienne alllemande à bout portant, mais cette dernière parvient à détourner la reprise terrible de la Lyonnaise. 30eme minute Corner côté droit pour Wolfsburg. Tout le monde passe au travers et le ballon rebondit au second poteau sur la cuisse gauche de Renard, tout près de marquer contre son camp/ 48eme minute Un corner côté droit en faveur de Lyon laisse la défense allemande sans réaction, Renard dévie le ballon de la trajectoire de la tête au point de penalty, Bussaglia repousse de la tête sur sa ligne. 65eme minute Necib tente sa chance sur une frappe phénoménale de près de 45 mètres. Le ballon retombe à quelques centimètres de la lucarne gauche. 67eme minute Après un énorme travail sur l’aile droite une nouvelle fois, Bremer adresse un centre parfait en retrait pour Abily, qui envoie sa frappe dans les gants de Schult. 80eme minute Servi en retrait dans la surface par Wullaert, Bussaglia envoie sa reprise dans les nuages. Quelle occasion ! 88eme minute (1-1) Wolfsburg égalise à deux minutes de la fin ! Wullaert accélère sur l’aile gauche et adresse un centre au second poteau en direction de Popp, qui prend le dessus dans les airs sur Mbock et marque dans le but de Bouaddi, passée au travers sur sa sortie. 91eme minute Dès l’engagement, une sortie très hasardeuse de Bouhaddi offre une grosse occasion de marquer à Blässe. Surprise, la latérale manque de lucidité. 93eme minute Sur une absence de la défense lyonnaise, Popp se retrouve encore en position de marquer au second poteau, mais elle croise trop sa reprise. 102eme minute Sur un corner de Necib frappé légèrement en retrait, Schelin reprend le ballon d’une reprise en pivot, Abily est à deux doigts de propulser le ballon au fond, mais ne le touche pas et Schult peut intervenir. 111eme minute Necib tente une nouvelle fois sa chance de loin. Cette fois, la frappe de la Lyonnaise passe à droite du but de Schult.

Les joueuses à la loupe

Wolfsburg SCHULT n’a rien pu faire sur le but lyonnais. En revanche, sans une parade exceptionnelle de sa part devant Le Sommer en début de match, Wolfsburg aurait pris l’eau d’entrée. Elle a repoussé la tentative d’Hergerberg lors des tirs au but, mais pour rien. La charnière centrale PETER-FISCHER a été dépassée sur tous les temps forts lyonnais. La seconde a en plus manqué son tir au but. KERSCHOWSKI n’a pas pesé bien lourd non plus face à Bremer sur l’action du but. Heureusement pour les Allemandes, BUSSAGLIA était bien placée en seconde mi-temps pour repousser sur sa ligne une tête de Renard, mais la Française a aussi gâché une énorme occasion d’égaliser, avant de manquer son tir au but bien plus tard dans la soirée. Wolfsburg misait beaucoup sur POPP et JAKABFI pour trouver la faille dans la défense de Lyon. La première a été fantomatique avant de profiter d’un centre de WULLAERT en fin de match pour remettre les compteurs à zéro. Un but qui a reboosté l’avant-centre, qui a pris régulièrement le dessus ensuite. Lyon HEGERBERG n’est pas la meilleure joueuse du championnat pour rien. La Norvégienne a non seulement marqué son treizième but de la saison dans cette Ligue des Champions, mais elle a aussi posé de gros problèmes à la défense allemande. Elle s’est aussi fait peur en manquant le premier tir au but de la séance, le seul manqué par les Lyonnaises. Si ABILY et NECIB, tout près de marquer le but de l’année en seconde mi-temps, n’ont pas démérité mais ont manqué de réalisme, LE SOMMER a été un poison constant en attaque pour Wolfsburg, avec notamment cette énorme occasion en début de match. Aux côtés d’une KUMAGAI appliquée et qui n’a pas tremblé au moment d’offrir la victoire aux siennes, HENRY, monstrueuse au poste de sentinelle, a ratissé un nombre impressionnant de ballons. RENARD s’est fait peur sur un corner en première mi-temps avant d’être ensuite à deux doigts de marquer, là aussi après un corner. Après un excellent match, MBOCK a cédé dans les airs face à Popp. MAJRI a beaucoup insisté à gauche mais a rarement fait la différence, au contraire de BREMER, qui a fait beaucoup de dégâts à droite, et pas seulement sur l’action du but, qu’elle offre sur un plateau à Hegerberg. Un match énorme. Prise de vitesse sur l’action de l’égalisation après avoir remplacé l’Allemande, THOMIS ne peut pas en dire autant, même si elle a amené du rythme devant. Uniquement inquiétée sur une reprise involontaire de… Renard, BOUADDI s’est trouée sur le but de Popp. La première d’une série d’erreurs de la gardienne lyonnaise, fébrile en prolongation mais héroïque pendant les tirs au but, avec deux arrêts.

Monsieur l’arbitre au rapport

Contrairement à la finale de 2013, il n’y a rien à redire cette fois à l’arbitrage. La Hongroise Katarina Kulcsar a été parfaite.

Ça s’est passé en coulisses…

- Amandine Henry, Lotta Schelin et Louisa Necib disputaient jeudi soir leur dernier match sous les couleurs de l’Olympique Lyonnais. La première va rejoindre Portland, la seconde pourrait retourner en Suède tandis que Necib pourrait prendre du recul pour profiter de sa vie privée. Sur les trois joueuses, seule Necib était titulaire. - Déjà vainqueur de la Ligue des Champions à deux reprises (2011 et 2012), l’Olympique Lyonnais n’avait plus disputé la finale de l’épreuve depuis 2013 et précisement une finale perdue face à cette même équipe de Wolfsburg. Les Lyonnaises avaient cédé dans les dernières minutes face aux Allemandes sur un penalty extrêmement litigieux qui avait fait beaucoup parler dans le Rhône. - Malheureuse Claire Lavogez. De nouveau à l’arrêt en raison d’une blessure, la jeune milieu de terrain de l’OL, touchée à un genou, a dû déclarer forfait pour cette finale et renoncer du même coup au prochain match des Bleues, face à la Grèce. Pour la remplacer, Philippe Bergeroo a rappelé la coéquipière à Lyon de Lavogez, Mylaine Tarrieu, remplaçante au coup d’envoi jeudi en finale.

La feuille de match

Ligue des Champions-F (finale) / WOLFSBURG - LYON : 1-1 (3-4 TAB)

Mapei Stadium – Citta del Tricolore (17 000 spectateurs environ) Temps chaud - Pelouse en parfait état Arbitre : K.Kulcsar (7) Buts : Popp (88eme) pour Wolfsburg - Hegerberg (12eme) pour Lyon Tirs au but réussis : Popp, Kerschowski et Peter pour Wolfsburg – Schelin, Renard, Mbock et Kumagai pour Lyon Tirs au buts manqués : Fischer et Bussaglia pour Wolfsburg - Hegerberg pour Lyon Avertissements : Necib (22eme) et Kumagai (44eme) pour Lyon Expulsion : Aucune Wolfsburg Schult (7) – Blässe (4) puis Bunte (113eme), Fischer (cap) (3), Peter (4), Dickenmann (5) – Bussaglia (4), Goessling (4) - Kerschowski (3), Bernauer (3) puis Wullaert (73eme), Jakabfi (4) puis Bachmann (58eme) – Popp (5) N'ont pas participé : Frohms (g), Wensing, Pajor, Wedemeyer Entraîneur : R.Kellermann Lyon Bouhaddi (7) – Bremer (7) puis Thomis (85eme), Mbock (6), Renard (cap) (6), Majri (5) – Henry (7), Kumagai (6) - Le Sommer (6) puis Schelin (79eme), Abily (5), Necib (5) – Hegerberg (6) N'ont pas participé : Gérard (g), Perisset, Petit, D.Cascarino, Tarrieu Entraîneur : G.Prêcheur  
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant