L'OICV se penche sur la gestion de la liquidité dans les OPC

le
0

(NEWSManagers.com) -

Une préoccupation de l'heure. L'Organisation internationale des commissions de valeurs (OICV/Iosco) a publié un rapport sur les outils de gestion de la liquidité dans les organismes de placement collectifs ( OPC ou CIS). Ce document décrit les dispositifs de gestion de la liquidité existants dans 26 juridictions avec un accent particulier sur les outils mis en place pour faire face à des situations exceptionnelles, par exemple des demandes significatives de remboursement.

Le rapport relève notamment que les outils de gestion à disposition dans les différentes juridictions sont nombreux, certains étant spécialement conçus en fonction des caractéristiques et de la nature des fonds considérés (fonds monétaires, fonds immobiliers, hedge funds). La plupart des juridictions font notamment une distinction entre fonds ouverts et fonds fermés.

Les outils les plus couramment utilisés sont les commissions sur rachats, les dispositifs de rachats progressifs (gates), les rachats en nature, les " side pockets" , et, last but not least, la suspension pure et simple des rachats. Cette procédure de suspension est disponible dans toutes les juridictions ayant participé à l'étude. Cela dit, les définitions réglementaires de la liquidité ou des instruments dits liquides sont diverses et variées, allant de l'absence de définition formelle à des spécifications à forte granularité, y compris des listes de classes d'actifs considérées comme liquides. Si définition il y a, elle sera plus probablement basée sur des principes, plutôt que de nature prescriptive.

Les fonds ont généralement l'obligation de disposer de contrôles internes appropriés de gestion de la liquidité afin de pouvoir être en mesure d'identifier, d'évaluer, de surveiller et de contrôler correctement l'ensemble des risques matériels. Les fonds ouverts sont généralement soumis à des exigences supplémentaires concernant l'effet de levier, la concentration des actifs, la concentration des investisseurs, les restrictions aux investissements dans les actifs illiquides et à l'emprunt à court terme.

Sur la base de cette étude, l'OICV travaille actuellement sur l'amélioration de la collecte des données relatives aux activités des gestionnaires d'actifs et envisage de mettre en place des recommandations sur la gestion du risque de liquidité qui viendraient actualiser et compléter les principes établis en 2013, y compris les tests de résistance.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant