L'offre excédentaire de brut peut baisser de 50%, dit Moscou

le
0
    KRASNOÏARSK, Russie, 19 février (Reuters) - L'offre mondiale 
de pétrole est actuellement excédentaire de 1,8 million de 
barils par jour (bpj) mais cet excédent peut être réduit de 
moitié si l'accord sur le gel de la production fonctionne, a 
déclaré vendredi le ministre délégué russe de l'Energie Alexeï 
Texler. 
    Même si l'Iran ne se joint pas à cet accord proposé par 
l'Arabie saoudite, la Russie, le Qatar et le Venezuela, le gel 
de la production aura quand même un impact sur le marché, a-t-il 
ajouté.  
    L'accord annoncé mardi à Doha prévoit de geler la production 
de pétrole brut à son niveau de janvier à condition que d'autres 
pays se joignent aux quatre signataires initiaux.   
    L'Iran, qui avait auparavant annoncé son intention 
d'augmenter sa production à la faveur de la levée des sanctions 
internationales, a salué l'initiative sans s'engager clairement 
à l'appliquer lui-même.  
    Pour Alexeï Texler, qui a jugé l'accord "utile et 
nécessaire", Téhéran a intérêt à se joindre à cette initiative 
car elle lui permettra de s'assurer un meilleur prix pour son 
pétrole. 
    "Tous les pays peuvent se joindre à l'accord. Mais nous 
sommes réalistes: tous les pays ne le feront pas", a-t-il ajouté 
devant des journalistes en marge d'une conférence économique à 
Krasnoïark, en Sibérie. 
    Il a ajouté que la Russie prévoyait une hausse de 1,5% de sa 
production en 2016 et qu'un cours du baril entre 35 et 40 
permettrait au secteur pétrolier russe de croître.  
     
 
 (Denis Pinchuk et Katya Golubkova; Marc Angrand pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant