L'offre d'America Movil sur KPN perturbe le projet de Telefonica

le
0
AMERICA MOVIL LANCE UNE OFFRE SUR L?OPÉRATEUR NÉERLANDAIS KPN
AMERICA MOVIL LANCE UNE OFFRE SUR L?OPÉRATEUR NÉERLANDAIS KPN

par Alexandra Alper et Ben Deighton

MEXICO/BRUXELLES (Reuters) - America Movil, principal opérateur mobile latino-américain détenu par le milliardaire mexicain Carlos Slim, a proposé vendredi de racheter le solde de 70% de KPN pour 7,2 milliards d'euros, une opération susceptible de perturber la cession par l'opérateur télécoms néerlandais de sa filiale allemande E-Plus.

L'opérateur espagnol Telefonica, qui a lancé une proposition de rachat sur E-Plus le mois dernier, a réagi vendredi en déclarant qu'il maintenait son offre en l'état.

"Telefonica confirme maintenir son offre de rachat d'E-Plus dans les conditions déjà annoncées et la considère comme étant définitive", a déclaré une porte-parole de la société.

Le mois dernier, Telefonica, l'un des principaux concurrents d'America Movil en Amérique latine, a fait état de son intention de racheter E-Plus en vue de renforcer ses positions en Allemagne, une transaction qui est venue contrecarrer les ambitions de Carlos Slim.

America Movil avait pris de court les analystes financiers l'an dernier en prenant des parts à la fois dans KPN et dans l'autrichien Telekom Austria, deux investissements qui représentent pour l'instant une perte pour la société.

Aux yeux des experts, ce n'est effectivement pas en Europe - caractérisée par des marchés matures, des consommateurs rendus frileux par la récession ou encore des régulations devenues plus contraignantes - que se trouvent les gisements de croissance dans le secteur des télécoms.

Selon des sources proches du dossier, la décision de Carlos Slim de lancer une offre sur la totalité du capital de KPN - certains analystes avaient dit récemment qu'America Movil n'en avait peut-être pas les moyens - tient surtout à une volonté de faire obstacle aux visées de Telefonica sur E-Plus.

America Movil estime en effet que l'offre de l'opérateur espagnol sur la filiale allemande de KPN est trop basse, ajoutent des sources, qui pensent que la société veut, pour le moins, extraire un prix plus élevé pour E-Plus.

"En déclarant son intention de lancer une offre sur l'ensemble de KPN, c'est une façon pour Slim de dire clairement à Telefonica: cette offre (pour E-Plus) n'est pas assez élevée", rapporte une source proche du dossier.

"Il y a maintenant un risque non négligeable pour qu'America Movil bloque la transaction (entre Telefonica et E-Plus)", a déclaré Will Draper, analyste chez Espirito Santo.

Ce serait un coup dur pour Telefonica, qui voulait intégrer E-Plus à sa filiale allemande Telefonica Deutschland afin de mieux concurrencer Deutsche Telekom et Vodafone en Allemagne, première économie de la zone euro.

"On dirait que Slim spécule sur la volonté de Telefonica de mettre la main sur E-Plus," estime un investisseur allemand qui détient des actions KPN, Telefonica et Telefonica Deutschland.

KPN VALORISÉ 10,3 MILLIARDS D'EUROS

America Movil a annoncé avant l'ouverture de la Bourse proposer 2,4 euros par action KPN qu'il ne détient pas encore, valorisant la totalité du capital de l'opérateur à quelque 10,3 milliards d'euros.

Ce prix représente une prime de 20% par rapport au cours de clôture de jeudi du titre KPN et, selon America Movil, de 35,4% sur le cours de clôture moyen des 30 dernières séances.

Vers 13h35 GTM, l'action America Movil perdait 6,46% dans les premiers échanges à Wall Street et 6,32% en Bourse de Mexico.

En revanche, le titre KPN prenait 16,60% à 2,332 euros à Amsterdam, après avoir touché un pic à 2,390 euros, proche du prix de l'offre. Le titre inscrit de loin la plus forte hausse de l'indice Euro Stoxx 600.

Il est directement suivi par Telekom Austria, détenu à quelque 27% par America Movil et la famille Slim, qui prend 8,58%. Mais, selon les experts, il ne faut pas voir dans la hausse de l'action de l'opérateur autrichien le signe qu'il va également faire bientôt l'objet d'une offre.

L'indice regroupant les valeurs télécoms européennes progressait de 1,56%, l'un des secteurs affichant la meilleure performance. Ceci étant dit, le titre Telefonica (-0,04%) évoluait contre cette tendance, signe des interrogations des investisseurs sur le devenir de l'offre du groupe sur E-Plus.

KPN a dit prendre acte de l'offre d'America Movil, ajoutant que son conseil de surveillance et son directoire allaient explorer toutes les options stratégiques. Personne n'était immédiatement disponible chez Telefonica pour réagir.

Une personne au fait du dossier a déclaré que les actionnaires de KPN pourraient regarder d'un oeil favorable la proposition d'America Movil, dans le sens où elle est exclusivement en numéraire et où elle ne soulève pas, a priori, des problèmes de concurrence.

Selon Emmanuel Carlier, analyste chez ING, l'offre d'America Movil est correcte, représentant un ratio valeur d'entreprise sur résultat brut d'exploitation de 4,9.

L'entreprise latino-américaine a précisé avoir invité les instances dirigeantes de KPN à se rencontrer "le plus vite possible" pour discuter de son offre, qui vise à "mettre en oeuvre une plus grande coordination et coopération opérationnelles entre les deux entreprises".

Depuis le début de l'année, le secteur de la téléphonie connaît une intense activité de fusions-acquisitions au niveau mondial, avec, outre les opérations autour de KPN, le rapprochement de T-Mobile, filiale américaine de Deutsche Telekom, et de Metro PCS aux Etats-Unis.

Il y a aussi eu le récent rachat de Sprint Nextel par le japonais Softbank et l'ouverture de négociations entre Vivendi et Etisalat sur la vente de la participation majoritaire que le français détient dans Maroc Telecom.

Benoit Van Overstraeten et Juliette Rouillon pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant