L'offensive contre Mossoul coûterait 1,6 milliard d'euros-Onu

le
0
    GENEVE, 18 juillet (Reuters) - La reconquête programmée de 
Mossoul, métropole du nord de l'Irak tenue par l'Etat islamique 
(EI), risque d'entraîner le déplacement et la mort de nombreux 
civils et de coûter jusqu'à 1,8 milliard de dollars (1,6 
milliard d'euros) en aide humanitaire, estime l'Onu dans un 
document publié lundi.  
    "L'impact de la campagne militaire de Mossoul sera 
dévastateur pour les civils", s'alarment les Nations unies dans 
un rapport sur leur programme humanitaire en Irak. 
    "Il est probable qu'il y ait un grand nombre de victimes 
parmi les civils et que des familles tentant de fuir les zones 
contrôlées par l'EI se trouvent en extrême danger", peut-on lire 
dans ce document. 
    Entre 1,2 et 1,5 millions de personnes vivent en ce moment à 
Mossoul. Après l'offensive, il sera particulièrement difficile, 
à quelques kilomètres de la frontière syrienne, de transporter 
les civils en lieu sûr et de les recueillir dans des camps. 
    Selon l'Onu, 300.000 habitants pourraient être déplacés sur 
trois mois, ce qui demanderait un budget de 143 millions de 
dollars (129 millions d'euros) en aide humanitaire.  
    Dans le pire des scénarios, l'offensive de Mossoul ferait un 
million de déplacés et coûterait 1,8 milliard de dollars (1,6 
milliard d'euros). 
    Les organisations humanitaires demandent deux mois et demi 
pour s'organiser et 284 millions de dollars (256 millions 
d'euros) avant que la reconquête de Mossoul ne commence. Si les 
financements arrivent trop tard, elles ne pourront pas répondre 
à l'urgence humanitaire, a prévenu lundi l'Onu. 
    Les Nations Unies avaient demandé en janvier 861 millions de 
dollars (777 millions d'euros) pour assurer la survie des 
Irakiens cette année mais n'a finalement reçu que 40% de cette 
somme. 
 
 (Tom Miles, Laura Martin pour le service français, édité par 
Simon Carraud) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant