L'offensive contre la corruption alourdit le climat des affaires en Chine

le
0
Les usages commerciaux sont de plus en plus difficiles à décrypter pour les entreprise étrangères implantées dans la seconde économie mondiale, qui cultive un certain degré de protectionnisme.

Un vent d'inquiétude souffle sur les entreprises étrangères implantées en Chine. La campagne anticorruption lancée par le président Xi Jinping, les accusations de pratiques commerciales jugées «discriminatoires» à l'égard des consommateurs chinois ou des perspectives de croissance moins glorieuses ont déstabilisé les grands groupes implantés dans la seconde économie mondiale.

Tous les grands groupes étrangers implantés en Chine attendent des signaux positifs du pouvoir à l'issue du troisième plénum. Le climat est rude dans l'eldorado chinois: absence d'État de droit, corruption à tous les étages et tendance de l'État à pointer du doigt les groupes étrangers dès qu'un problème surgit. Des cibles d'autant plus faciles qu'elles n'ont pas toujours les mains propres.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant