L'ode à la joie des hymnes nationaux

le
0
L'ode à la joie des hymnes nationaux
L'ode à la joie des hymnes nationaux

Les matchs à élimination directe, c'est de la tension et la main sur le cœur au moment des hymnes. Avant le coup d'envoi des quarts de finale, on fait le match des huit hymnes encore en lice.

Pologne – Portugal

Mazurek Dąbrowskiego vs A Portuguesa


"Les hymnes polonais et portugais sont plutôt à ranger dans la catégorie des marches, par opposition aux hymnes solennels, de célébration, que l'on retrouve davantage au nord. Les marches vont sur un rythme en croche pointée double, "pam papam". Il y a un effet d'entraînement, ça saute bien, ça fonctionne." Nicolas Chalvin, directeur musical de l'Orchestre des Pays de Savoie, annonce un match sans temps mort entre les deux hymnes. Dès les premiers instants, mauvais alignement de la défense portugaise : "Le Portugal me paraît moins intéressant harmoniquement." La sanction est immédiate, 1-0. Et 2-0 quand vient le refrain de La Portugaise, un peu trop pompé sur la Ligue 1 : "Aux armes, aux armes ! / Sur la terre, sur la mer / Aux armes, aux armes / Pour la Patrie, lutter ! / Contre les canons marcher, marcher !" Mais au second couplet, les Polonais commettent la même erreur dans leur Mazurka de Dombrowski : "Bonaparte nous a donné l'exemple, / Comment nous devons vaincre." 2-1 à Ange-Casanova, la fin du match se joue à l'expérience. La Pologne s'avance avec un compositeur inconnu et un hymne officiellement reconnu en 1927, bien qu'écrit en 1797. De son côté, le Portugal dégaine Alfredo Cristiano Keil – compositeur, peintre, collectionneur – en 1910 et une adoption dès l'année suivante. But d'ACK11 dans les arrêts de jeu, 2-2. Match nul ? Non, parce que la Selecção compte un autre multicarte dans ses rangs : CR7, joueur et chef d'orchestre. "Trop vite, trop vite", et 2-3 avant la note finale. Victoire des Heróis do mar.


Pays de Galles – Belgique

[A…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant