L'OCDE voit le taux de chômage à 11,5% en France fin 2014

le
1
L'OCDE VOIT LE TAUX DE CHÔMAGE ATTEINDRE 11,5% FIN 2014 EN FRANCE
L'OCDE VOIT LE TAUX DE CHÔMAGE ATTEINDRE 11,5% FIN 2014 EN FRANCE

PARIS (Reuters) - Stagnante depuis deux ans, l'économie française connaîtra une légère récession en 2013 et ne devrait se redresser que lentement en 2014, avec pour conséquence un taux de chômage qui continuera à croître jusque fin 2014, estime l'OCDE.

Dans ses perspectives de printemps pour l'économie mondiale diffusées mercredi, l'organisation basée à Paris table désormais sur une contraction de l'activité de 0,3% cette année en France, alors qu'elle anticipait encore une croissance positive de 0,1% dans sa précédente étude sur le pays publiée en mars.

Elle a abaissé de même à +0,8%, contre +1,3% auparavant, sa prévision pour la croissance en 2014.

Avec ces évolutions revues à la baisse, le déficit public reviendrait à 4,0% du produit intérieur brut cette année et 3,5% en 2014, la dette publique passant dans le même temps à 94,5% du PIB en 2013 et 97,2% l'an prochain.

Quant au taux de chômage, dont François Hollande s'est engagé à inverser la courbe fin 2013, il progresserait à 10,7% cette année puis 11,1% en moyenne en 2014, avec un pic à 11,5% à la fin de l'an prochain.

Un des rares points positifs serait le taux d'inflation, qui demeurerait autour de 1,0% en 2014 malgré la hausse programmée de la TVA pour financer le crédit d'impôt compétitivité emploi.

L'OCDE valide la stratégie du gouvernement français de ne pas accentuer le "vigoureux effort de rigueur budgétaire engagé" dans l'environnement déprimé, jugeant "souhaitable que les stabilisateurs automatiques puissent jouer pleinement sans que la trajectoire actuelle d'ajustement structurel ne soit remise en cause."

Mais elle estime dans le même temps qu'"accélérer la mise en oeuvre d'un vaste train de réformes structurelles (...) faciliterait le redressement des finances publiques et contribuerait à la crédibilité de la politique budgétaire."

Comme la Banque de France mardi, l'OCDE souligne que, après les hausses de prélèvements sur 2012 et 2013, "la réduction des dépenses publiques inefficaces doit maintenant être la priorité" et insiste sur l'importance de la réforme à venir des retraites.

Pour le reste, elle réitère ses recommandations pour la France, à savoir qu'il lui faut "intensifier la concurrence sur les marchés de produits, continuer à modifier la structure de la fiscalité et réformer le marché du travail et le système éducatif."

"Les risques de dégradation par rapport aux prévisions sont importants, surtout si les réformes structurelles sont mal expliquées ou mises en oeuvre partiellement, et insuffisantes pour rétablir la confiance", indique encore l'OCDE.

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bignou56 le mercredi 29 mai 2013 à 11:49

    pas besoin de travailler à l'OCDE pour savoir ça puisqu'on sait que le gouvernement actuel ne va pas changer de cap ou de politique...(RSA,aides sociales,taxes,droit du travail etc...)

Partenaires Taux