L'OCDE recommande un contrôle renforcé des chômeurs

le
18
L'OCDE PRÔNE UN CONTRÔLE RENFORCÉ DES CHÔMEURS
L'OCDE PRÔNE UN CONTRÔLE RENFORCÉ DES CHÔMEURS

PARIS (Reuters) - L'OCDE appelle la France à renforcer le contrôle des chômeurs ainsi qu'à veiller à un meilleur équilibre entre leur protection et les incitations au retour à l'emploi.

Dans ses perspectives annuelles de l'emploi publiées jeudi, l'Organisation de coopération et de développement économiques note que la France reste confrontée à un taux de chômage "élevé et persistant", qui se situait au premier trimestre trois points au-dessus de la moyenne de ses membres (7,0%).

Pour améliorer la situation, l'OCDE recommande notamment des "politiques d’activation efficaces" pour faciliter le retour à l’emploi des chômeurs, et qui reposent sur des "institutions et des politiques du marché du travail fortes".

Sur ce point, elle relève que la performance de la France n'est pas à la hauteur des efforts consentis avec des prestations chômage représentant 1,41% du PIB en 2012 (contre 0,92% pour la moyenne de l'OCDE) et des politiques actives de l'emploi d'un coût de 0,87% du PIB (contre 0,55% dans l'OCDE).

"Un système d’allocations aussi généreux ne peut être durable que si les chômeurs reçoivent les incitations et le soutien dont ils ont besoin pour les aider à retrouver rapidement un emploi et si leur recherche d'emploi est convenablement contrôlée", écrit-elle .

Alors qu'il a prouvé son efficacité dans plusieurs pays, l'OCDE juge qu'en France le contrôle des chômeurs "devrait être renforcé". Elle estime d'autre part que, en l'état actuel, l'échelle des sanctions pour insuffisance de recherche d'emploi est "inadaptée" et leur mise en oeuvre "très difficile".

Autre critique, "la lourde charge de travail des conseillers du service de l'emploi ne leur laisse que rarement le temps de suivre correctement les efforts de recherche" des chômeurs.

SATISFECIT POUR LA PRIME D'ACTIVITÉ

Ces remarques sont publiées a moment où Pôle Emploi s'apprête à généraliser, à partir de la rentrée, un nouveau dispositif de contrôle des chômeurs qui passera par le redéploiement de 200 agents qui se consacreront uniquement à cette tâche.

L'OCDE s'inquiète enfin du niveau élevé des aides fournies à certaines catégories, comme les bénéficiaires du contrat de sécurisation professionnelle qui perçoivent leur ancien salaire net pendant un an après un licenciement économique, y voyant un obstacle à une transition rapide vers l'emploi.

Pour elle, "l'équilibre entre la protection des chômeurs et les incitations à leur retour à l’emploi est crucial pour qu’une stratégie d'activation soit efficace."

Toujours pour l'OCDE, le niveau élevé du salaire minimum dans certains pays, comme en France, où il se situe à 62,8% du salaire médian - soit au troisième rang de la zone OCDE derrière la Turquie et le Chili - peut aussi être un obstacle à l'emploi.

Par comparaison, la moyenne des salaires minima en vigueur dans 26 des 34 pays de l'OCDE se situe à moins de la moitié du salaire médian.

Pour amoindrir l'impact de son coût, la France a mis en place de longue date des réductions importantes de cotisations sociales sur les bas salaires.

Si elles ont permis d'améliorer les perspectives d'emploi des travailleurs peu qualifiés, l'OCDE fait valoir qu'elles sont "très coûteuses et ne sont pas exemptes d’effets d’aubaine".

La préférence de l'organisation va à des prestations liées à l'exercice d'une activité ciblées sur les ménages les plus défavorisés qui "peuvent constituer un complément efficace à un plancher salarial modéré, tout en renforçant l'efficacité de la lutte contre la pauvreté au travail".

Dans ce contexte, elle juge bienvenue la création de la prime d'activité, qui doit se substituer en 2016 au revenu de solidarité active et à la prime pour l'emploi.

(Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3366730 le vendredi 10 juil 2015 à 00:51

    Il ferait bien de parler de tous les fonctionnaires en trop que nous avons, de tous ceux qui ne foutent rien et qui émargent sur le budget des contribuables, il serait temps de dégraisser les mammouths ! A LIRE http://www.ifrap.org/budget-et-fiscalite/finances-publiques-ou-sont-les-efforts https://www.ccomptes.fr/Publications/Publications/Situation-et-perspectives-des-finances-publiques

  • M3366730 le vendredi 10 juil 2015 à 00:48

    Et oui Hollande et ses gouvernements : + 1 million de salariés du privé au chômage (toute catégorie confondues A, B, C) et malgré les contrats d'avenir et de génération en pagaille, une augmentation du nombre de fonctionnaires + 80 000 et de faillites d'entreprises du privé, des impôts et taxes à gogo (+ de 100 taux de taxes et impôts divers modifiés à la hausse), des dépenses de l'état abyssales et un endettement de + de 2 100 milliards

  • godardja le jeudi 9 juil 2015 à 22:31

    Comme M898407, je constate qu'il ne se passe pas de semaine sans que la France ne se fasse remonter les bretelles par telle ou telle organisation à cause de sa mauvaise gestion : déficit public, SNCM, indemnisation du chômage etc... Et le Gouvernement reste de marbre car évidemment, le socialisme ne peut pas se tromper, c'est le reste du monde qui se trompe !!

  • imagine7 le jeudi 9 juil 2015 à 20:48

    @ glaty Si il y a du chômage en France il fallait tout faire pour ne pas qu'il vienne !!!!!

  • gendrefr le jeudi 9 juil 2015 à 20:11

    alors @glaty j'"ai tapé dans le mille: la censure a bien fonctionné

  • M898407 le jeudi 9 juil 2015 à 20:06

    Honte à ce gouvernement qui reçoit des remarques répétées de la part des autres pays européens pour cause de mauvaise gestion....

  • mucius le jeudi 9 juil 2015 à 17:36

    @glaty tout à fait d'accord.

  • serge537 le jeudi 9 juil 2015 à 16:24

    il faut controler tout les gens qui vivent des versement de l etat mais :::mais????? tout les politiquards sont de la caste fonctionnaire DONC ILS NE BOUGENT PAS

  • M4536974 le jeudi 9 juil 2015 à 16:13

    Dans ma famille j'ai 3 cousins au chomage (entre 30 et 38 ans): bon niveau d'étude et bonne éducation: Un ne prend que des CDD pour s'accorder 2 mois de vacances entre chaque contrat, Le deuxième prépare un long voyage en Australie et donc ne fait rien depuis 1 an, la dernière chercher sans chercher.....Des gens plutôt sympas, mais qui me disent qu'après tout.........faut profiter de la vie. C'est aussi ca les chômeurs, arrêtons de nous voiler la face. J'ai été une fois au chômage: 1 mois. CQFD

  • dotcom1 le jeudi 9 juil 2015 à 15:04

    Toute recommandation de l'OCDE est bonne à prendre, surtout quand on voit que nos dirigeants ne sont pas capables de faire passer le chômage sous les 10% depuis 30 ans, lors que nos voisins sont régulièrement en plein emploi.