L'OCDE demande plus de rigueur à la France

le
0
L'Organisation des pays développés préconise une meilleure maîtrise des dépenses, des taxes «vertes» et une remontée de la TVA restauration. Face au chômage, elle pousse la France à réformer encore son marché du travail.

«La France doit rompre définitivement avec la dérive des comptes publics afin d'éviter que la stabilité macroéconomique ne soit menacée.» L'étude de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), présentée lundi, livre un verdict sans appel: Paris n'a plus le choix, c'est désormais une question d'équilibre et de crédibilité.

Le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurria, a indiqué que l'Organisation relevait sa prévision de croissance pour l'Hexagone pour cette année de 1,6% à 2% et qu'une «reprise modérée» était enclenchée. Il a aussi - et surtout - insisté sur «le contexte de turbulences sur certains marchés obligataires de la zone euro» qui fait d'une «priorité» l'assainissement budgétaire.

La France est loin d'être bonne élève en la matière. Même si la ministre de l'Économie, Christine Lagarde, a redit lundi viser désormais un déficit public à 5,7% cette année, 4,6% en 2012 et 3% en 2013, le chemin pour y parve

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant