L'OCDE confirme le retour de la croissance en France : + 0,3% en 2013

le
17
L'OCDE confirme le retour de la croissance en France : + 0,3% en 2013
L'OCDE confirme le retour de la croissance en France : + 0,3% en 2013

A la veille du sommet du G20 de Saint-Pétersbourg (Russie), l'Organisation de coopération et de développement économioque (OCDE) revoit ses prévisions de croissance dans le monde avec la poursuite de la reprise économique. Si l'institution basée à Paris parle de «taux encourageants» de croissance pour l'Amérique du Nord, le Japon et le Royaume-Uni, elle ouvre une perspective plus optimiste pour la France. Elle table désormais sur une croissance de 0,3% en 2013, alors qu'elle voyait encore une contraction d'ampleur équivalente du produit intérieur brut hexagonal à la fin du printemps. Cette prévision a de quoi surprendre. Elle contredit celle du FMI, qui mise sur une contraction de l'économie de 0,2%, et même sur celle du gouvernement français qui attend une petite reprise de 0,1%.

Plus largement, l'OCDE croit à une poursuite de la reprise économique mondiale mais, sur fond d'inquiétudes pour les pays émergents. «Le rythme de la reprise dans les principales économies mondiales s'est amélioré au deuxième trimestre et la croissance devrait se maintenir aux mêmes taux au deuxième semestre», affirme l'Organisation. Elle s'attend à une croissance de 7,4% en Chine, de 1,3% aux Etats-Unis, de 1,6% pour le Japon ou encore de 0,7% en Allemagne et de 1,5% au Royaume-Uni.

Cependant, l'OCDE est loin de crier victoire trop vite. La reprise n'est pas «fermement établie au vu notamment des difficultés auxquelles font face certaines économies émergentes, en particulier celles ayant d'importants déficits courants». L'organisation prend l'exemple de l'Inde, qui a vu sa monnaie s'effondrer en raison de la crainte d'un tour de vis de la Réserve fédérale américaine (Fed). «Il est nécessaire de continuer à soutenir la demande, y compris à travers des mesures de politiques monétaires non-conventionnelles, pour réduire le risque d'un déraillement de la reprise», précise l'Organisation.

Alors que la Fed aux Etats-Unis a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M363422 le mardi 3 sept 2013 à 16:53

    Alors la question aux....qui a creusé le déficit..qui pèsera bien sûr encore dans les prochaines années...Et pourquoi? La crise...bien sûr pour une part. Mais le bouclier fiscale etc...c'était qui? Quant à l'ignorance on ajoute la mauvaise foi et la démagogie.....

  • M363422 le mardi 3 sept 2013 à 16:45

    De quelques chiffres: déficit public notifié = 2009:7,5 ; 2010:7,1; 2011: 5,3; 2012:4,8 en du PIB Si on prend le solde final (Recettes_ dépenses) on a : en 2000 = - 22,1M; 2005 = -50,9 ; 2008= 64,6 ; 2009 = 143,2 ; 2010 = 137,3 ; 2011 = 103,8 Voila de quoi corriger un certains nombres "d'erreurs dites ci dessous...

  • msglyon le mardi 3 sept 2013 à 15:00

    et bien, pour ma part, je me réjouis que la croissance revienne, je suis heureux que la situation s'améliore et je sens dans mon business que l'activité et la demande est en hausse. Voila, mon pays la France repart vers le haut. Il se trouve que c'est Hollande notre président actuel. Tant mieux. Car c'est bien lui qui a parlé de croissance il y a un an. C'est bien lui qui a expliqué contre tous les experts que la crise de l'euro etait finie l'an dernier... Il a eu raison avant les autres.

  • j.doury le mardi 3 sept 2013 à 14:03

    le présiflan ne comprend rien au business et pour cause, il n'en a jamais fait.

  • M6816885 le mardi 3 sept 2013 à 13:56

    @breitzel Sarkozy a laissé un pays en faillite , divisé et il a été jeté par le peuple , lassé de ses gesticulations et de sa mégalomanie . Quand au reste , l'avenir dira si les socialos ont bien géré la situation ...

  • Breizhll le mardi 3 sept 2013 à 13:31

    Pour finir, ça va faire comme avec Jospin, les socialos vont profiter de la reprise technique pour laquelle il ne sont pour rien. Pire encore, ils vont gaspiller ce qui pourrait être économisé et réinjecté dans les sociétés (ETI-PME-PMI) pour accélérer la reprise.

  • Breizhll le mardi 3 sept 2013 à 13:28

    paumont1, Holland a abandonné purement et simplement plus 50% des ses 60 promesses de campagne qui ne tenaient pas la route. Les socialos ont été élus par rejet de Sarko, et non pas parce qu'il semblaient plus crédible. D'ailleurs, les socialos sont excellents dans la démonstration de leurs incompétences et leurs contradictions.

  • Breizhll le mardi 3 sept 2013 à 13:25

    paumont1, le gouvernement Holland coute plus cher que celui de Sarkozy (voir rapport de la court des compte). Holland sur un an augmente plus vite la dette toute proportion gardée que Sarkozy à périmètre égal hors gestion de la crise (voir rapport de la court des comptes).

  • Breizhll le mardi 3 sept 2013 à 13:22

    paumont1 Sarko a affronté une crise qui était bien plus profonde et plus violente que celle qu'affronte ces incapables de socialos. Il faut faut arrêté de de faire de la désinformation.Sarko a fait ce qu'il fallait pour maintenir le niveau de vis des français alors que les flux ne circulaient plus entre les établissement financiers.

  • Ouakal le mardi 3 sept 2013 à 13:14

    Merci à l'AFP pour vos articles plein d'humour........il est conseiller de rire au moins 5 minutes par jour.Avec votre article " retour de la croissance" j'ai eu ma dose de fou rire pour la semaine.