L'OCDE abaisse ses prévisions et demande davantage à la BCE

le
1
L'OCDE ABAISSE SES PRÉVISIONS DE CROISSANCE
L'OCDE ABAISSE SES PRÉVISIONS DE CROISSANCE

PARIS (Reuters) - L'OCDE a abaissé lundi ses prévisions de croissance économique pour les grandes économies et appelé la Banque centrale européenne à mettre en oeuvre une politique monétaire plus agressive pour écarter le risque de déflation dans la zone euro.

L'Organisation de coopération et de développement économiques n'attend plus pour la zone euro qu'une croissance de 0,8% cette année et de 1,1% en 2015, alors qu'en prévoyait en mai des hausses de 1,2% et 1,7% respectivement.

La France serait à la traîne, avec 0,4% de croissance cette année et 1,0% l'an prochain, au lieu de 0,9% et 1,5% prévu en mai. L'Allemagne s'en sortirait mieux, avec 1,5% de croissance cette année et 1,5% l'an prochain, des niveaux eux aussi revus en baisse par rapport à mai (1,9% et 2,1% respectivement).

Face à une zone euro déprimée, l'économie des Etats-Unis croîtrait de 2,1% cette année et de 3,1% l'an prochain, moins vite qu'attendu en mai (2,6% et 3,5%). Le Royaume-Uni se redresserait lui aussi plus vigoureusement que la zone euro, avec une hausse du PIB de 3,1% cette année et de 2,8 l'an prochain (contre 3,2% et 2,7% prévu auparavant).

APPEL À LA BCE

L'OCDE estime que le niveau de l'inflation en zone euro, au plus bas depuis cinq ans en août à 0,4%, accroît le risque de déflation.

En conséquence, "l'OCDE recommande davantage de soutien monétaire dans la zone euro", déclare l'organisation dans un communiqué accompagnant ses nouvelles prévisions.

"Les actions récentes de la Banque centrale européenne sont bienvenues mais des mesures additionnelles, dont un assouplissement quantitatif, sont nécessaires", ajoute l'OCDE.

La BCE a abaissé début septembre ses taux directeurs à de nouveaux plus bas records et annoncé des projets d'achats de titres adossés à des actifs et d'obligations sécurisés.

L'OCDE a dans le même temps baissé ses prévisions de croissance pour le Japon, à 0,9% cette année et 1,1% en 2015 contre 1,2% et 1,3% prévu en mai.

Les prévisions pour la Chine sont elles confirmées à +7,4% cette année et +7,3% en 2015.

(Jean-Baptiste Vey et Leigh Thomas, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • v.sasoon le lundi 15 sept 2014 à 11:25

    http://lesmoutonsenrages.fr/2014/09/15/declaration-de-la-deputee-de-la-rada-supreme-dukraine-elena-bondarenko/#more-69688