L'Occident dénonce l'élection et la répression biélorusses

le
0
Plusieurs milliers de manifestants venus dénoncer dimanche la victoire annoncée de Loukachenko ont été chargés par la police. Sept des neuf candidats d'opposition ont été interpellés.

Ce lundi, les observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont dénoncé un dépouillement «imparfait» des voix de l'élection présidentielle en Biélorussie. L'OSCE a également condamné la «dureté» de la répression par la police des manifestations de dimanche soir. De son côté, l'Italie a jugé «inacceptable» les arrestations d'opposants. L'Union européenne et les États-Unis ont aussi condamné la répression de la manifestation et appelé à la libération «immédiate» des personnes arrêtées.

Alexandre Loukachenko a estimé quant à lui, lors d'une conférence de presse télévisée tenue à Minsk ce lundi, que les protestations de l'opposition contre sa réélection étaient du «banditisme» et les manifestants des «vandales». «Il n'y aura pas de révolution ni de criminalité en Biélorussie», a-t-il ajouté avant de féliciter les forces de l'ordre pour leur fermeté face à «la barbarie et la destruction».

C'est e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant