L'Occident au chevet de la transition égyptienne

le
0
La 47e Conférence sur la sécurité s'est achevée ce dimanche à Munich.?

Les Égyptiens ne sont pas seuls. Réunis ce week-end pour la 47e Conférence sur la sécurité à Munich, les pays occidentaux planchent sur la meilleure façon d'accompagner une transition ordonnée au pays des pharaons. L'exercice est délicat: comment user du peu d'influence dont ils disposent pour aider l'Égypte sur la voie de la démocratisation, sans être accusés d'interférer dans ses affaires intérieures. Assez habilement, la chancelière allemande, Angela Merkel, a choisi d'évoquer sa propre expérience de révolution démocratique en RDA, il y a vingt ans, pour prodiguer quelques conseils aux Égyptiens, les mettant en garde contre la précipitation.

«On ne voulait pas attendre un seul jour, s'est souvenu la chancelière en évoquant la période précédant la réunification allemande en 1989. On voulait le deutsche mark tout de suite, on ne voulait pas attendre pour la réunification.» Mais le 3 octobre 1990, lorsque la réunification fut officiellement approuvé

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant