L'Observatoire des loyers rend publiques ses données

le
0
Un contrat de location. (© Fotolia)
Un contrat de location. (© Fotolia)

Dix-huit observatoires supplémentaires ont rejoint l’an dernier le réseau des dix-huit premiers observatoires ayant participé à la phase expérimentale lancée par le gouvernement en 2013. Sur l’ensemble, trois ont à ce jour obtenu l’agrément ministériel en tant qu’«observatoire local des loyers» : l’OLAP pour le périmètre de la commune de Paris, l’Agence départementale pour l’information sur le logement (ADIL) du Nord pour le territoire de la ville de Lille, et l’ADIL de l’Orne pour la zone urbaine d’Alençon.

Sur la base des informations collectées auprès des professionnels ou par voie d’enquêtes directes auprès des propriétaires et des locataires, ces dispositifs d’observation des loyers ont pour objectif d’apporter une meilleure connaissance sur les niveaux de loyers constatés. Les résultats sont produits pour différentes catégories de logements, en fonction du nombre de pièces, de la période de construction ou de la date d’entrée du locataire. Ils sont présentés par secteur géographique homogène (regroupant plusieurs quartiers d’une ville centre ou plusieurs communes à sa périphérie).

Des éléments de repère utiles

L’ANIL lance aujourd’hui son portail Internet, développé en lien avec l’ensemble des observatoires des loyers, et met à la disposition de tous les données de référence désormais disponibles grâce à ce travail rigoureux de collecte et

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant