L'observatoire des arbitres

le
0
L'observatoire des arbitres
L'observatoire des arbitres

Pas de bazar façon Juve/Roma pour cette 9e journée de Ligue 1. Mais tout n'a pas été rose non plus.

  • L'arbitre du week-end : Lionel Jaffredo (Évian – Metz 3-0)
    Même s'il officiait sur son 150e match en Ligue 1, chiffre qui est censé certifier son expérience des pelouses les plus prestigieuses, Lionel Jaffredo n'a pas été à la hauteur de l'événement au Parc des Sports d'Annecy. Lorsqu'il doit intervenir et siffler penalty, suite à la main plus qu'évidente de Kashi dans la surface, il décide que le jeu doit se poursuivre. Sur le ralenti, l'image prouve que le Messin s'envoie lui-même le ballon sur la main. Sa maladresse doit être sanctionnée car son bras est décollé du corps. Pendant ce temps-là, le jeu se poursuit, inutile de se plaindre, chers Savoyards. En seconde période, conscient de s'être fait un nouvel ennemi en la personne de Pascal Dupraz, le Breton Jaffredo change son fusil d'épaule et accorde généreusement un péno en fin de match, au terme d'une action digne d'un film de Pierre Richard. Plusieurs joueurs glissent, et comme par magie, Sougou se retrouve en duel avec le portier lorrain Mfa. L'ancien Marseillais obtient grossièrement ce qu'il voulait, et peut déjà se féliciter d'être tombé sur deux bons naïfs : l'arbitre et le gardien de but. Les deux s'en remettront, surtout Jaffredo qui en verra d'autres.?

  • Les 5 faits marquants du week-end
    1. Kalt plutôt indulgent avec Lemoine (Saint-Étienne – Toulouse 0-1)
    Vexé d'être mené au score, Fabien Lemoine s'est fait justice lui-même, en assénant un coup de pied vengeur sur le Toulousain Abel Aguilar. À quelques minutes de la mi-temps, le Vert se retrouve dans la surface, il réalise un bel enchaînement, mais rate son dernier contrôle. En voyant qu'il sera trop court, il se fait justice à quelques mètres de Philippe Kalt, ce dernier étant le garant de l'intégrité physique de chacun. Dans ce match engagé, sans trop de fautes jusque-là, Kalt opte finalement pour le carton jaune. Généreux, assurément ! Et le café à la mi-temps, c'est Galtier qui régale !

    2. Millot n'a pas voulu plomber l'OM (Caen – Marseille 1-2)
    Le fait de jeu s'est passé sous les yeux des deux bancs, pas très loin d'un Benoît Millot aux sourcils trempés. Tandis que la pluie redouble depuis le coup d'envoi, Jérémy Morel, battu par la vitesse de Lenny Nangis, est forcé d'intervenir, tacle glissé à l'appui. Le geste est hyper spectaculaire à...







  • ...

    Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant