L'obligation scolaire opposée aux rumeurs de "théorie du genre"

le
45
VINCENT PEILLON OPPOSE L'OBLIGATION SCOLAIRE AUX RUMEURS DE "THÉORIE DU GENRE"
VINCENT PEILLON OPPOSE L'OBLIGATION SCOLAIRE AUX RUMEURS DE "THÉORIE DU GENRE"

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Éducation, Vincent Peillon, a demandé mercredi aux chefs d'établissements de convoquer les parents qui ont retiré leurs enfants sur la base des rumeurs sur un présumé enseignement d'une "théorie du genre" à l'école primaire.

Cette démarche vise à expliquer aux intéressés "la réalité des choses" et "leur rappeler que dans notre pays il y a une obligation scolaire à l'égard des enfants", a-t-il dit devant la presse à la sortie du Conseil des ministres.

"Il y a un certain nombre d'extrémistes qui ont décidé de mentir, de faire peur aux parents. Ce que nous faisons à l'école, c'est enseigner les valeurs de la République et donc du respect entre les femmes et les hommes", a-t-il dit.

La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, avait auparavant accusé le président de l'UMP Jean-François Copé de faire le jeu des extrémistes en apportant son soutien à cette polémique.

"Je suis scandalisée par les propos de Jean-François Copé sur ce sujet, qui fait le pari de la peur, du fantasme, de l'inquiétude des parents, qui ce faisant apporte son soutien à Mme (Farida) Belghoul, à Alain Soral et à toutes les théories défendues par ce dernier", a-t-elle dit sur Europe 1.

"Lorsque Jean-François Copé dit 'je comprends les inquiétudes des parents quant à une théorie du genre', lui qui sait parfaitement qu'il n'y a aucune théorie du genre qui est développée dans les écoles primaires de France, M. Copé fait le pari du fantasme", a ajouté la ministre des Droits des femmes.

Un appel au boycott scolaire lancé par Farida Belghoul, proche de l'essayiste d'extrême-droite Alain Soral, a été relayé ces derniers jours, entraînant un phénomène d'absentéisme dans une centaine d'écoles en France.

Farida Belghoul estime que le dispositif "ABCD de l'égalité", mis en place depuis la rentrée dans plusieurs académies afin de lutter contre les stéréotypes filles-garçons, vise à introduire la "théorie du genre" à l'école.

Interrogé sur cette polémique, le président de l'UMP s'est dit "choqué par la théorie du genre" et a dit "comprendre l'inquiétude des familles".

L'institut Civitas, proche des catholiques intégristes, qui a apporté son soutien à l'initiative de Farida Belghoul, affirme que l'Education nationale diffuse en catimini une "idéologie du genre" sous la pression de mouvements gay et lesbiens.

Apparues aux Etats-Unis au début des années 1970, les "gender studies" ou "études du genre" s'interrogent sur la construction sociale de l'identité sexuelle. Ses détracteurs, qui parlent d'une "théorie du genre", estiment qu'elle vise à effacer toute différence biologique et sociale entre les hommes et les femmes.

Marine Pennetier avec Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lompala le jeudi 30 jan 2014 à 10:18

    Qui prend les parents pour des imbéciles ? IL y a eu des émissions à la télévision, y compris au 13 h d'un très grand journal, pour présenter la "gentille" enseignante qui explique aux enfants que les garçons doivent jouer à la poupée et aux filles qu'elles peuvent faire des sports de combat !!

  • sergela3 le mercredi 29 jan 2014 à 16:30

    pas de fumée sans feuce sont les parents qui décident de ce qui est bien ou pas bien pour leurs enfantsUne petite fille c'est une petite fille un petit garçon c'est un petit garçondu moins à la naissance et essayer de leur faire croire le contraire est dangereux pour les enseignants qui voudraient s'aventurer dans l'idée que l’identité sexuelle ne serait pas biologique!!

  • bsdm le mercredi 29 jan 2014 à 16:14

    Pvza: dix insultes ne remplacent pas un seul bon argument

  • M9593852 le mercredi 29 jan 2014 à 15:56

    VINCENT PEILLON alias pseudo pvza Je ne savais pas que tu jouais a la bourse, faut dire, visiblement, tu t'intéresses aussi aux autres bourse !

  • pvza le mercredi 29 jan 2014 à 15:45

    Oui ici ça pue le facho/le racisme/l'homophobie => regardez vos commentaires !!! dommage qu'une bande de K-O-N se dechaine sur un site boursier.....

  • micgolan le mercredi 29 jan 2014 à 15:31

    On va ou? vers une république idéologique.Remarquez que ceux qui s'opposent sont tout de suite taxés d'ultras, intégristes, racistes homophobes etc...Faut penser comme Monsieur et pas autrement : voila la règle

  • M2759468 le mercredi 29 jan 2014 à 14:53

    Ce n'est pas une rumeur, c'est une réalité ! appréciez svp l'hypocrisie de l'AFP qui minimise la portée des "gender studies" alors qu'il s'agit bien de mettre dans la tête des enfants que l’identité sexuelle est le résultat d'une construction sociale et non d'une réalité biologique.

  • M9593852 le mercredi 29 jan 2014 à 14:49

    A cette vitesse, c'est une révolution qui arrive !

  • jsrlak1 le mercredi 29 jan 2014 à 14:46

    Vincent Peillon est le fils de Gilles Peillon (1928-2007), banquier et communiste, qui fut directeur général de la première banque soviétique hors d'URSS. (voir biographie sur wikipedia)

  • gmich10 le mercredi 29 jan 2014 à 14:37

    Un dicton populaire dit "Trop d'amour tue l'amour" ,je regrette que ça ne marche pas avec la c.o.n.n.e.r.i.e car Peillon serait déjà 6 pieds sous terre.