«L'objectif de Total : couvrir le dividende même avec un baril à 60-70 dollars»

le
0
Patrick de La Chevardière, directeur financier de Total. (© S. Gladieu / Total)
Patrick de La Chevardière, directeur financier de Total. (© S. Gladieu / Total)

Total vient de publier ses résultats trimestriels. Que vous inspirent-ils ? 
Ils témoignent de la très bonne résilience de Total dans un environnement difficile. Ces résultats prouvent la pertinence du modèle de pétrolier intégré. La bonne performance de la branche raffinage-chimie compense en partie le repli du pôle amont. 

Comment se déroule le plan de cessions et de réduction des coûts ? 
Nous avons vendu pour 2,7 milliards de dollars d’actifs depuis le début de l’année, dont Bostik et des actifs nigérians, et 1,3 milliard sont déjà signés. En 2015, nous nous sommes fixé l’objectif de réaliser des cessions pour 5 milliards, pour atteindre 9 milliards sur 2014-2015. Le plan de réduction de coûts avance très bien. J’en vois déjà un impact positif dans nos comptes trimestriels, légèrement supérieurs à nos attentes. 

Eni va réduire son dividende. Faut-il craindre une décision similaire chez Total ? 

Bloc "A lire aussi"

Non, car nous ne sommes pas dans la même situation. Au premier trimestre, la distribution de l’acompte sur dividende représente seulement 60% d’un profit net pourtant en fort repli. Notre objectif est de générer assez de flux de trésorerie disponible en 2017 pour couvrir le paiement du dividende, même si le prix du baril se situait

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant