L'objectif de retour à l'équilibre sur les retraites fragilisé

le
2
SELON UN RAPPORT, LE RETOUR À L'ÉQUILIBRE DES RÉGIMES DE RETRAITES DE BASE N'EST PAS ACQUIS
SELON UN RAPPORT, LE RETOUR À L'ÉQUILIBRE DES RÉGIMES DE RETRAITES DE BASE N'EST PAS ACQUIS

PARIS (Reuters) - L'objectif de retour à l'équilibre des régimes de retraite de base et du Fonds de solidarité vieillesse (FSV) à l'horizon 2020 nécessitera sans doute une meilleure conjoncture et/ou des mesures nouvelles, selon un rapport remis lundi au Premier ministre.

Le deuxième rapport annuel du Comité de suivi des retraites souligne que le solde global du système à cette même échéance dépendra aussi de la trajectoire des régimes complémentaires, donc de l'issue des négociations engagées par les partenaires sociaux pour en stabiliser les comptes.

Créé par la dernière reforme des retraites de début 2014, le comité, qui rend un avis annuellement, estime que, au regard des indicateurs de suivi, "la situation et les perspectives du système de retraites ne s’éloignent pas de façon significative des objectifs définis par la loi".

En conséquence, il s'abstient de faire la moindre recommandation pour l’année en cours.

Mais s'il jugeait il y a un an que le retour à l'équilibre des régimes de retraites de base restait "possible" à l'horizon 2020 sur la base des prévisions de croissance de l'époque, il souligne que leur révision à la baisse dans le cadre du programme de stabilité 2015-2018 du gouvernement change la donne.

"Elles conduisent à prévoir un déficit pour les régimes obligatoires de base et le FSV de 2,9 milliards d'euros en 2018".

Pour le comité, "ce solde négatif pourrait augmenter entre 2018 et 2020 en raison de plusieurs éléments réglementaires : l’arrêt des hausses de cotisations d’assurance vieillesse, la fin progressive du relèvement de l’âge légal, sans relais immédiat de l’augmentation de la durée d’assurance."

En conséquence, l’objectif de quasi-retour à l’équilibre en 2020 prévu par la loi "nécessiterait donc une amélioration de la conjoncture et/ou des mesures nouvelles", écrit-il.

Outre la croissance, la trajectoire financière des systèmes de retraite à court terme dépend aussi des conclusions de la renégociation des accords sur les retraites complémentaires Agirc-Arrco, "que le comité estime nécessaire de finaliser avant la fin de l’année 2015", lit-on dans le rapport.

Pour le long terme, le comité estime que l’analyse des indicateurs de suivi, aussi bien sur le niveau relatif des retraites et des revenus d’activité que sur l’équilibre financier, "montre que ce système est excessivement dépendant des évolutions de la croissance économique". Ce qui fait tout l’intérêt, selon lui, d'engager une réflexion sur les modes

d’indexation.

(Yann Le Guernigou, édité par Pascale Denis)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3366730 le mardi 14 juil 2015 à 03:06

    LIRE : http://www.observatoiredessubventions.com/2014/combien-coutent-les-retraites-des-fonctionnaires/ http://www.ifrap.org/Desindexer-les-retraites-des-fonctionnaires,14036.html http://www.bfmtv.com/economie/curieuse-taxe-paye-retraites-dedf-gdf-348852.html , Subvention d'équilibre versée par l'Etat (en 2012, source : CCSS) > SNCF : 3,3 milliards > mines : 1,37 > ouvriers de l'Etat : 1,27 > marins : 0,88 > RATP : 0,59 http://www.sauvegarde-retraites.org/dossier-retraite-du-mois.php

  • mark92 le lundi 13 juil 2015 à 21:35

    Pas grave, hollande fier de lui, le petit manu à 15 000€/mois à vie, le mosco à 24 000€/mois, le sapin négocient 16 milliards pour la grèce en plus des 42 milliards qu'ils nous doivent déja. Mais comme dit le pseudo président " C'EST L'ETAT QUI PAIE". Les retraités en France ?? C'est pas porteur politiquement.