L'objectif de 2 % de croissance reste ambitieux

le
0
Les prévisions 2011 du gouvernement sont «difficiles mais pas impossibles» à tenir, selon les économistes.

Paul Krugman, Prix Nobel d'économie 2008, vantait ce week-end dans son bloc-notes en ligne la «différence» de la France en matière de choix économiques et sociaux. D es choix de technologie et de productivité, mais aussi «de retraite et de loisirs». Si l'Américain loue un modèle différent de celui des États-Unis, il omet de préciser que ce modèle ne permet pas à l'Hexagone d'atteindre des niveaux de croissance comparables à ceux observés outre-Atlantique. Vendredi dernier, le département du Commerce américain annonçait que l'année 2010 s'était soldée sur une hausse du PIB de 2,9 %. La France, elle, devrait à peine dépasser 1,5 %. La récession est néanmoins bel est bien derrière nous.

C'est pour cette année - ainsi que les suivantes - que le débat est plus ouvert. L'objectif gouvernemental de 2 % de croissance en 2011 est-il atteignable ? Il est en tout cas un peu plus élevé que les prévisions des institutions internationales pour la France. «Ce se

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant