L'Obamacare suscite de l'intérêt? et des couacs

le
0
La nouvelle obligation de souscrire une assurance santé, réforme emblématique qui cristalise le mécontentement des républicains, se met laborieusement en place.

Washington

Les sites Internet proposant aux Américains diverses formules d'assurance-maladie depuis le 1er octobre sont débordés et souvent paralysés par la demande. Pour la Maison-Blanche, c'est le signe de la popularité de la réforme de la santé. «Le volume élevé de visiteurs sur ces sites reflète l'intérêt immense pour ces marchés et le début de l'occasion pour les particuliers de sélectionner une assurance conforme à leurs moyens», affirme Jay Carney, le porte-parole de la présidence.

Pour les républicains, en revanche, les écrans bloqués, les formulaires impossibles à remplir, les ouvertures de comptes refusées et les sites qui doivent suspendre leurs opérations faute de capacités suffisantes sont la preuve que les pouvoirs publics ne doivent surtout pas se mêler des questions...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant