L'Italie veut sauver trois petites banques pour E2,2 mds-sources

le
0

ROME, 12 octobre (Reuters) - L'Italie met en oeuvre le sauvetage de trois petites banques, ayant recours à un fonds alimenté par d'autres établissements pour combler un trou d'au moins 2,2 milliards d'euros, ont dit lundi deux sources au fait du dossier. La Banque d'Italie a placé les trois banques -- Banca Marche, Banca Popolare dell'Etruria et Cassa di Risparmio di Ferrara (Carife) -- sous administration après que des audits ont mis à jour des failles dans leurs comptes. Les détails du plan du sauvetage ne sont pas encore définis mais comme les banques ont un besoin urgent en liquidités, un fonds qui avait à l'origine été mis sur pied par les banques italiennes pour garantir les dépôts des clients a été mobilisé par les autorités pour fournir l'essentiel des fonds. Ce fonds s'est engagé la semaine dernière à souscrire à une vente de titres Banca Marche, des sources précisant que cet appel de liquidites de la banque représentait 1,2 milliard d'euros. Cela est intervenu après que Carife a approuvé en juillet une émission d'actions de 300 millions d'euros réservée au fonds de garantie des dépôts. Selon les sources, Banca Popolare dell'Etruria a besoin de son côté d'au moins 300 millions d'euros. Le fonds de garantie des dépôts a dit la semaine dernière qu'il avait besoin du feu vert de la Banque centrale européenne (BCE) avant de devenir l'investisseur de contrôle de Banca Marche. Le sauyetage des trois établissements pourrait coûter aux principaux contributeurs au fonds, comme Intesa Sanpaolo ISP.MI et UniCredit CRDI.MI , environ 200 millions d'euros chacun, a ajouté une troisième source. Des milliers d'entreprises italiennes ont fait faillite au cours de la récession de 2011-2014, plombant les prêteurs de près de 200 milliards d'euros de dettes qui n'ont guère de chances d'être remboursées. La plupart des quelque 650 banques italiennes sont des établissements de petite taille, spécialisés dans les prêts aux entreprises. Elles ont donc été touchées de plein fouet par les effets de la récession. En juillet, des responsables missionnés par la Banque d'Italie géraient un total de 15 banques. (Stefano Bernabei et Paola Arosio, Benoit Van Overstraeten pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant