L'Italie va ouvrir un hôpital militaire en Libye-source

le
0
    ROME, 12 septembre (Reuters) - L'Italie s'apprête à ouvrir 
un hôpital militaire en Libye avec du personnel italien à la 
demande du gouvernement libyen reconnu par les Nations unies, 
apprend-on lundi de source gouvernementale à Rome. 
    L'hôpital, situé près de l'aéroport de Misrata, fonctionnera 
grâce à une centaine de médecins et d'infirmières et sera gardé 
par quelque 200 militaires. Misrata, sur la côte 
méditerranéenne, est située à 200 km à l'est de Tripoli. 
    "Cela devrait être un lieu sûr, mais pas trop éloigné de la 
zone des combats", explique-t-on. 
    Le moment du déploiement n'est pas précisé. 
    Les liens entre la Libye et l'Italie remontent à la 
colonisation italienne dans la première moitié du XXe siècle. 
    Les forces libyennes qui combattent pour le gouvernement 
soutenu par l'Onu, et notamment les brigades de Misrata, tentent 
de chasser les djihadistes de l'Etat islamique de la ville de 
Syrte, mais elles font face à une forte résistance et déplorent 
de nombreuses victimes. 
    De nombreux combattants libyens sont déjà soignés dans les 
hôpitaux italiens. Un hôpital sur place permettra de les traiter 
plus rapidement et plus efficacement, souligne-t-on. 
    La France, le Royaume-Uni, les Etats-Unis et l'Italie ont 
tous reconnu avoir des unités militaires spéciales en Libye, 
mais en l'occurrence, ce sera le premier déploiement de troupes 
effectué ouvertement par un pays occidental, même si c'est avec 
un objectif humanitaire. 
    La ministre italienne de la Défense Roberta Pinotti et le 
ministre des Affaires étrangères Paolo Gentiloni devraient 
fournir d'autres informations à l'occasion d'un point sur la 
situation en Libye prévu mardi au Parlement. 
 
 (Steve Scherer; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant