L'Italie taxe les transactions à haute fréquence

le
0
Une nouvelle taxe de 0,02% sur les contrats dérivés et transactions à haute fréquence, qui permettent de placer des ordres boursiers en l'espace de micro-secondes, vient d'entrer en vigueur en Italie.

L'Italie est devenue, lundi, le premier pays au monde à taxer les transactions financières à haute fréquence - high frequency trading en anglais - une technique controversée qui permet de vendre et d'acheter des produits financiers (actions, obligations, dérivés, devises) en l'espace de quelques microsecondes, grâce à des ordinateurs ultrapuissants, pour tirer profit des moindres fluctuations du marché. Les spéculateurs, notamment les «hedge funds», en sont friands.

Inédite en Europe, la taxe italienne s'élève à 0,02 % sur les transactions réalisées en moins d'une seconde. Elle vise les achats, les ventes, mais aussi les ordres annulés! Tous les produits dérivés sont concernés. Aucun pays européen n'était encore allé aussi loin, même si 11 d'entre eux ont d...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant