L'Italie relance la vente d'actifs des quatre banques renflouées-source

le
0
    ROME, 22 août (Reuters) - L'appel d'offres pour la reprise 
des actifs sains de quatre petites banques italiennes sauvées de 
la faillite par les pouvoirs publics en décembre a été relancé 
après le rejet de trois offres fermes soumises le mois dernier, 
a-t-on appris lundi de source proche du dossier. 
    La source a déclaré que les trois offres n'avaient pas été 
acceptées car elles étaient soumises à un certain nombre de 
conditions et elle a ajouté que les acquéreurs potentiels qui 
avaient présenté des offres non contraignantes avaient été 
invités à soumettre de nouveau leurs offres.  
    Samedi, le quotidien Il Sole 24 Ore a rapporté que l'idée 
d'une vente des quatre banques en une seule fois avait été 
abandonnée au profit de cessions séparées. La source n'était pas 
en mesure de confirmer ce point. 
    Banca Marche, Banca Etruria, CariChieti et CariFerrara ont 
reçu au total 3,5 milliards d'euros apportés par d'autres 
établissements bancaires avec le soutien d'un fonds de garantie 
public, afin de couvrir leurs pertes passées et de renforcer 
leurs fonds propres à hauteur de 1,8 milliard. 
    La valeur globale des quatre banques a déjà été dépréciée à 
1,4 milliard d'euros en raison du coût de leur restructuration 
mais les offres soumises pour leur reprise devraient être 
nettement inférieures à ce montant.  
    A la clôture de l'appel d'offres du mois dernier, la Banque 
d'Italie a déclaré avoir reçu trois offres. Selon plusieurs 
sources, les fonds d'investissement américains Apollo Global 
Management  APO.N  et Lone Star figuraient parmi les candidats à 
la reprise. 
    Il Sole 24 Ore cite pour sa part Banca Popolare Emilia 
Romagna  EMII.MI  (BPER), UBI Banca  UBI.MI  et Popolare di Bari 
parmi les participants possibles au nouvel appel d'offres. 
    UBI a déclaré ne pas être intéressé et BPER n'a pas pu être 
joint dans l'immédiat pour un commentaire. Une source proche de 
Popolare di Bari a dit que la banque pourrait être intéressée 
par CariChieti. 
    Plusieurs sources proches du dossier ont expliqué que le 
principal facteur expliquant la faible valorisation des quatre 
banques était la mauvaise qualité de leurs portefeuilles de 
crédits, en dépit du fait que les prêts jugés irrécouvrables ne 
fassent pas partie des activités mises en vente. 
     
 
 (Stefano Bernabei, avec Valentina Za, Massimo Gaia et Andrea 
Mandala; Marc Angrand pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant