L'Italie rappelle son ambassadeur en Egypte pour consultations

le
0
 (Précisions, déclaration de Renzi) 
    ROME, 8 avril (Reuters) - L'Italie a rappelé vendredi son 
ambassadeur en Egypte pour consultations à la suite de 
l'assassinat en début d'année d'un étudiant italien au Caire. 
    Le ministère italien des Affaires étrangères précise avoir 
rappelé l'ambassadeur Maurizio Massari afin d'examiner les 
mesures à prendre pour faire toute la lumière sur "l'assassinat 
barbare de Giulio Regeni". 
    Des représentants du parquet de Rome se sont entretenus 
jeudi et vendredi avec des enquêteurs égyptiens qui leur ont 
remis une partie mais pas tous les éléments de l'enquête qu'ils 
avaient demandés. 
    Giulio Regeni, 28 ans, avait disparu au Caire le 25 janvier. 
Son cadavre, portant des traces de torture, a été découvert le 3 
février au bord d'une route dans un faubourg de la capitale 
égyptienne. 
    Regeni effectuait des recherches sur les syndicats 
indépendants en Egypte. Selon plusieurs ONG, les marques de 
torture retrouvées sur son corps laissent penser qu'il est mort 
aux mains des services de sécurité égyptiens, accusation 
fermement rejetée par les autorités. 
    Fin mars, ces dernières avaient annoncé la mort de plusieurs 
membres d'un gang criminel "spécialisé dans l'enlèvement 
d'étrangers" qui auraient été retrouvés en possession d'objets 
ayant appartenu à l'étudiant italien, dont son passeport. 
  
    L'Italie a dit ne pas croire à cette version et a insisté 
pour que toute la lumière soit faite sur les circonstances de 
l'assassinat de Regeni. 
    "Le rappel de l'ambassadeur pour consultation est la preuve 
que l'Italie respecte l'engagement qu'elle a pris vis-à-vis 
d'elle-même et de la famille de Regeni: nous n'arrêterons que 
lorsque nous saurons la vérité, l'exacte vérité", a déclaré à la 
presse le chef du gouvernement, Matteo Renzi. 
    Le président du Conseil a ajouté que les procureurs italiens 
avaient jugé "décevants" leurs entretiens avec les autorités 
égyptiennes. 
    L'Egypte examinera la situation "de manière approfondie" 
lorsque son équipe d'inspecteurs rentrera au Caire, a indiqué de 
son côté le porte-parole du ministère égyptien de l'Intérieur 
dans un communiqué laconique. 
    Selon lui, les autorités du Caire n'ont pas encore été 
officiellement informées du rappel de l'ambassadeur ni des 
raisons de ce rappel. 
 
 (Steve Scherer, avec Michael Georgy au Caire, Guy Kerivel et 
Tangi Salaün pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant