L'Italie offusquée par l'asile politique accordé par Lula à Battisti

le
0
Silvio Berlusconi a adressé une note officielle à la nouvelle présidente du Brésil, Dilma Rousseff, dans laquelle il lui demande de revenir sur la décision prise par son prédécesseur.

L'Italie est outrée par le refus du Brésil d'extrader l'ancien terroriste Cesare Battisti, condamné par contumace pour son implication dans quatre meurtres à caractère politique à la fin des années 1970.

«Cette affaire n'est pas close, bien au contraire», a commenté Silvio Berlusconi. Le président du Conseil estime «inacceptable » l'argument selon lequel la vie de Cesare Battisti aurait été en danger dans les prisons de son pays. Pour obtenir son extradition, la justice italienne avait commué en vingt-cinq ans de prison les quatre réclusions à perpétuité auxquelles l'ex-leader des «Prolétaires armés pour le terrorisme» avait été condamné.

Dans une note officielle, le gouvernement italien invite Dilma Rousseff à revenir sur la décision prise vendredi soir, au dernier jour de son mandat, par Luis Inacio Lula da Silva.

 

Recours à La Haye 

 

Dans cette note remise samedi au chef de la diplomatie brésilienne, le ministre des Affaires étrangère

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant