L'Italie nie avoir demandé l'aide de la Chine

le
0
Rome affirme ce mardi soir que les discussions avec le patron du fonds souverain chinois CIC portaient sur des investissements industriels et non sur des achats d'obligations d'État.

L'Italie n'aurait pas demandé l'aide de la Chine pour sortir de ses problèmes de dettes souveraines. C'est ce qu'affirme ce mardi soir Antonio Gentile, secrétaire d'Etat italien à l'Economie. Contrairement à l'information du Financial Times selon laquelle Rome aurait demandé à Pékin de procéder à d'importants rachats de titres de sa dette souveraine, ce dernier affirme que «nous n'avons demandé aucune aide particulière à la Chine. La demande de titres d'Etat italiens tient bon».

Antonio Gentile reprend ainsi les propos d'un membre du gouvernement italien qui soulignait, dès lundi soir, que le rachat de titres de dettes de l'État italien n'était pas au centre des négociations qui auraient eu lieu plusieurs semaines auparavant. Certes, le ministre des Finances Giulio Tremonti, ainsi que des responsables de la Cassa despositi e prestiti, ont rencontré Lou Jiwei, le président de China Investment Corp (CIC), accompagné d'une délégation, à Rome. Mais «il n'y a aucune

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant