L'Italie ne plaisante plus avec les règles de bienséance à la plage

le
0
Les estivants bloquant les meilleurs spots sur la plage s'exposent à une amende de 200 euros. (gustavofrazao / Istock.com)
Les estivants bloquant les meilleurs spots sur la plage s'exposent à une amende de 200 euros. (gustavofrazao / Istock.com)

(Relaxnews) - Les autorités italiennes partent en croisade contre les plagistes qui se réservent les meilleures places en installant serviettes, parasols et chaises longues des heures à l'avance.

Les estivants bloquant les meilleurs spots sont désormais en infraction sur le sol italien. Suite à de nombreuses plaintes, les garde-côtes ont parcouru les plages cet été : de la Toscane à la Sardaigne, en passant par la Campanie et la Calabre, ils ont saisi les attirails de plage afin de faire passer le message, comme le rapporte l'organe de presse italien Repubblica.it. Les contrevenants s'exposent à une amende de 200 euros.

En un samedi et sur une distance de 100 mètres, les autorités ont saisi 37 chaises longues, 30 parasols, un lit, des serviettes de plage et des maillots de bain sur le port de Livourne.

Les autorités espèrent qu'une approche sévère sera dissuasive, mais cette vieille habitude reste ancrée chez les locaux comme chez les touristes.

Les officiels ont également décidé de sévir contre les arnaques à la location de chaises et de parasols, parfois loués illégalement contre des sommes exorbitantes.

Cet été, Expedia a publié son annuel 'Flip Flop Report', compilation de ce qui agace le plus les plagistes, du moins les 11.500 sondés.

Selon le classement, les personnes les plus pénibles sont les pollueurs, suivis des parents peu soucieux de leur progéniture et des gens bruyants.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant