L'Italie et l'Espagne en première ligne

le
0
La dégradation de deux crans de leurs notes souveraines fragilise un peu plus ces deux pays, déjà sous tension financière et menacés de récession.

Si la vague de dégradation de Standard and Poor's impacte toute la zone euro, la sanction est particulièrement sévère et lourde de conséquences pour l'Italie et l'Espagne. La note italienne perd deux crans de «A» à «BBB+» et se retrouve au même niveau que l'Afrique du Sud, le Kazakstan ou la Thailande. Madrid est aussi déclassé de deux échelons, de «AA-» à «A», soit une note équivalente à celle de la Corée ou de la Slovaquie. Les deux économies méditerranéennes sont par ailleurs placées sous «surveillance négative», ce qui signifie «au moins une chance sur trois de subir un nouveau déclassement en 2012 ou 2013», indique l'agence de notation.

Concernant l'Italie, S&P sanctionne à la fois un «niveau élevé de dette publique», qui a atteint 1900 milliards d'euros, soit 120% du PIB, et «un faible potentiel de croissance» (recul du PIB de 0,5% selon l'OCDE). S&P souligne «une vulnérabilité plus importante au risque financier extérieur». Sach

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant