L'Italie enregistre une croissance de 0,2% au 3e trimestre

le
0
LE PIB ITALIEN DU 3E TRIMESTRE CONFIRME LE RALENTISSEMENT DE LA CROISSANCE
LE PIB ITALIEN DU 3E TRIMESTRE CONFIRME LE RALENTISSEMENT DE LA CROISSANCE

ROME (Reuters) - L'économie italienne a enregistré une croissance de 0,2% au troisième trimestre, portée par une demande intérieure soutenue, montrent les statistiques publiées mardi, mais la croissance en rythme annuel a été révisée en baisse et il sera donc difficile pour le gouvernement d'atteindre ses objectifs pour l'année.

Les chiffres définitifs de l'institut national de la statistique Istat confirment les données provisoires de croissance trimestrielle mais la croissance du PIB en rythme annuel a été revue en baisse, de 0,9% à 0,8%.

Ces données confirment la tendance au ralentissement de la croissance au troisième trimestre par rapport au rythme de 0,4% du premier trimestre et de 0,3% du deuxième, et elles devraient décevoir le gouvernement présidé par Matteo Renzi.

Ces derniers et l'économiste en chef du Trésor italien avaient tous deux déclaré après la publication de l'estimation provisoire du PIB le mois dernier qu'il y avait de bonnes raisons de penser qu'elle pourrait être révisée en hausse.

Le gouvernement vise une croissance de 0,9% en 2015, ce qui demandera une nette accélération de la croissance au cours des trois derniers mois de l'année.

Ce sera difficile, sachant que les derniers indicateurs de conjoncture ont été mitigés et que des responsables politiques ont signalé que la confiance avait été ébranlée par les attentats du 13 novembre à Paris.

Au troisième trimestre, la croissance a été soutenue par les dépenses de consommation ainsi que par une hausse sensible des stocks pour le troisième trimestre d'affilée, qui ont compensé la contribution négative du commerce extérieur au PIB.

L'Italie est à la traîne depuis plus de dix ans par rapport à la zone euro dans son ensemble en termes de croissance et l'objectif de 0,9% fixé pour cette année - même s'il est atteint - ne représenterait qu'un peu plus de la moitié du rythme moyen prévu pour l'ensemble de la région.

(Gavin Jones, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant