L'Italie débloque le projet de «taxe Tobin» européenne

le
0
Poussé par Paris et Berlin, le projet de taxe sur les transactions financières doit recevoir l'aval de neuf pays au moins pour entrer en vigueur. Reste à convaincre l'Espagne et la Grèce.

De notre envoyé spécial à Luxembourg.

L'Italie a donné ce lundi soir, à Luxembourg, son appui au lancement d'une taxe sur les transactions financières, ce qui semble mettre solidement sur les rails un projet européen relancé il y a quelques jours par le tandem Paris-Berlin et initialement limité à une dizaine de pays.

Cette coopération «renforcée» permet à un petit groupe de pays - neuf au minimum - d'aller de l'avant là où un accord à 27 est impossible. Pierre Moscovici et Wolfang Schäuble pourrait en en dresser la liste dès demain mardi, lors d'un rendez-vous des ministres des finances de l'UE.

Paris et Berlin comptent travailler «sur la base» d'un projet poussé l'an dernier par la Commission. Ce texte va plus loin que le «droit de timbre» sur les achats d'actions voté en France en juillet, avec un rendement attendu de 1,5 milliard. Bruxelles voulait imposer les transactions à 0,1% pour les actions ou les obligations et à 0,01% l'ensemble des autres produi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant