" L'Italie, ce n'est pas qu'une question de couilles "

le
0
" L'Italie, ce n'est pas qu'une question de couilles "
" L'Italie, ce n'est pas qu'une question de couilles "

Adjoint de Giovanni Trapattoni sur le banc de la sélection irlandaise de 2008 à 2013, Marco Tardelli revient sur ses moments irlandais avant cet Italie-Irlande.

Vous êtes arrivé en 2008 sur le banc de l'Irlande avec Giovanni Trapattoni jusque 2013. Que pouvez-vous nous dire du foot irlandais ?
C'est un football qui, déjà, a progressé et qui a aujourd'hui une belle équipe composée de jeunes. Maintenant, il reste encore du travail pour construire cette équipe correctement pour ensuite pouvoir réaliser d'importantes choses.

Trapattoni et vous avez réalisé un gros travail avec la sélection. Mais ça avait pourtant mal commencé avec la main d'Henry pendant les qualifs du Mondial 2010.
Oui, mais je retiens surtout le parcours pour se qualifier à l'Euro 2012. On avait réussi à construire une équipe compétitive et c'était déjà un très bel accomplissement.

Justement, pour se qualifier, c'était au tour de l'Irlande d'être un peu aidée avec une main de Cox dans une confrontation avec le gardien albanais, exclu ensuite pour avoir aussi touché le ballon de la main, en dehors de la surface.
Je ne m'en souviens pas de cet épisode, je me souviens seulement qu'on a réussi à amener l'Irlande à l'Euro après 25 ans d'absence. Je me souviens très bien de la main de Henry, mais absolument pas de celle de Cox (rires).

L'Italie se trouvait aussi dans le groupe des Irlandais en 2012. Même si la compétition était déjà finie pour l'équipe et que vous et Trapattoni êtes Italiens, il devait tout de même y avoir cette envie de faire un résultat pour sortir la tête haute. Quel était le plan ?
Le plan pour battre l'Italie était simplement de rentrer sur le terrain, courir et battre l'Italie, c'est tout. L'Italie avait évidemment plus de qualité que nous, mais il n'y avait pas vraiment de plan. On avait décidé de maintenir le même jeu, la même tactique et d'aller à l'attaque. On n'avait plus rien à perdre.

L'Irlande possède de bons joueurs capables de grandes choses, comme ils l'ont montré lors du match de qualifs remporté contre l'Allemagne (1-0). Que manque-t-il pour que l'équipe soit vraiment compétitive ?
Malheureusement, l'Irlande n'est pas encore habituée à ces tournois internationaux. Je pense qu'il faut du temps à l'équipe pour parvenir à gérer tous les différents facteurs et faire un beau…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant