L'Italie bien au rendez-vous

le
0
L'Italie bien au rendez-vous
L'Italie bien au rendez-vous

Sans trembler le moins du monde, l'Italie a validé sa qualification pour l'Euro ce week-end en Azerbaïdjan. Une bonne habitude pour la Nazionale qui n'a plus perdu le moindre match éliminatoire depuis plus de neuf ans. Suffisant pour être considérée comme un favori dans huit mois ? Sans doute pas, et ça arrange la Squadra Azzurra.

6 septembre 2006. 59 jours à peine après la finale du Mondial en Allemagne, la France et l'Italie se retrouvent déjà. Au stade de France pour le deuxième match des éliminatoires de l'Euro 2008. Domenech reconduit pour l'occasion 9 des 11 finalistes de Berlin, Barthez ayant cédé sa place à Coupet et Govou remplaçant numériquement le frais retraité Zidane. En face, Donadoni, qui a succédé à Lippi, doit faire avec un groupe fortement remanié et un effectif à court de forme, puisque la Serie A n'a pas encore repris. Résultat, la France poussée par l'esprit de revanche ne fait qu'une bouchée de la Squadra Azzurra. Il ne faut que 68 secondes à Govou - titulaire surprise - pour ouvrir le score sur une jolie volée. Henry double, lui, la mise dès la 16e minute. La réduction du score de Gilardino n'est qu'anecdotique, d'autant plus que Govou signera son doublé pour enterrer la victoire de prestige des Bleus. Côté italien, la défaite ne laissera pas trop de traces, puisque la Nazionale enchaînera derrière 9 victoires et 1 nul (0-0 contre la France à Milan, ndlr) pour tranquillement se qualifier en tête du groupe. Surtout, cette défaite reste la dernière en date de l'Italie lors d'une phase éliminatoire.

La passe de 50 dans le viseur contre la Norvège


Effectivement, depuis ce revers sur la pelouse du stade de France, l'Italie a enchaîné 49 matchs éliminatoires sans la moindre défaite (36 victoires, 13 nuls). Un record évidemment. D'abord avec Roberto Donadoni donc. Puis avec Marcello Lippi (7 victoires, 3 nuls lors des qualifications pour le Mondial 2010), Cesare Prandelli (8 victoires, 2 nuls pour l'Euro 2012 et 6 victoires, 4 nuls pour le Mondial 2014) et enfin Antonio Conte (6 victoires, 3 nuls pour l'instant). Ce qui laissera ainsi l'occasion à la Squadra Azzurra de viser la passe de 50 matchs éliminatoires sans défaite face à la Norvège ce mardi à Rome. Une jolie performance qui mérite d'être saluée. Car même si les adversaires rencontrés lors des qualifs ne sont pas tous des foudres de guerre, rester plus de 9 ans invaincu en qualification représente un sacré exploit. Un exploit encore plus frappant lorsqu'il est comparé au bilan…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant