L'islamiste dans les vidéos des Américains décapités identifié-FBI

le
0

(Actualisé avec précision sur le suspect, contexte) WASHINGTON, 25 septembre (Reuters) - Le membre masqué de l'Etat islamique (EI) apparaissant avec un couteau dans les vidéos sur la décapitation de deux journalistes américains a été identifié, a annoncé jeudi le directeur du FBI James Comey. Il n'a donné ni le nom ni la nationalité de cette personne. Les vidéos relatives aux assassinats des journalistes américains James Foley et Steven Sotloff montraient un membre de l'EI masqué brandissant un couteau et s'exprimant en anglais avec un accent britannique. De source gouvernementale européenne proche de l'enquête, on indique que, d'après son accent, l'homme est de Londres et sans doute d'une communauté d'immigrés asiatiques. L'enquête pour identifier l'homme est principalement le fait des autorités britanniques, ont fait savoir les Etats-Unis et l'Europe. "Je pense que nous l'avons identifié. Je ne vais pas vous dire de qui il s'agit à mon avis", a déclaré James Comey qui s'exprimait devant un petit groupe de journalistes. Les décapitations proprement dites ne sont pas montrées sur les vidéos, dont l'une a été diffusée en août et l'autre en septembre. Les vidéos donnent à penser que le militant masqué est la personne qui a procédé aux exécutions. Mais les vidéos ne le montrent pas en train de tuer les victimes; il y a du noir après la fin de son discours et on voit ensuite les images des corps décapités. Les enquêteurs expliquent qu'en raison de la façon dont sont présentées les vidéos, il est possible que quelqu'un d'autre que l'homme à l'accent britannique ait procédé aux exécutions. L'ambassadeur du Royaume-Uni aux Etats-Unis, Peter Westmacott, avait déclaré sur CNN peu après le meurtre de James Foley en août que le Royaume-Uni travaillait dur à identifier le suspect à l'aide de techniques de reconnaissance vocale. Il avait indiqué qu'à ce stade l'identification de l'homme était proche. Les autorités britanniques ont cherché à se faire discrètes à propos de leur enquête, espérant qu'il leur serait ainsi plus facile de capturer les djihadistes impliqués dans les décapitations. Le Premier ministre David Cameron doit s'adresser aux Communes vendredi pour obtenir l'autorisation de mener des frappes contre l'EI. Jeudi, le directeur du FBI a également indiqué qu'une dizaine d'Américains étaient connus pour combattre en Syrie et qu'une partie étaient rentrés aux Etats-Unis. Auparavant, les autorités américaines avaient parlé d'une centaine d'Américains. (Julia Edwards; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant