L'ISF a rapporté plus que prévu en 2010

le
0
L'impôt de solidarité sur la fortune a rapporté à l'Etat quelque 360 millions d'euros de plus que prévu en 2010, soit près de 4,4 milliards de recettes, selon Bercy. De quoi apporter une bouffée d'oxygène au budget de l'État.

C'est une bonne nouvelle pour les finances publiques, même si elle risque de compliquer la mise en oeuvre d'une réforme de la fiscalité du patrimoine souhaitée par le gouvernement.

L'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) a rapporté en 2010 davantage qu'attendu : 4,4 milliards d'euros sont rentrés dans les caisses de l'Etat l'année dernière via l'ISF, soit 360 millions de plus que prévu par la loi de finances rectificative adoptée en fin d'année, selon une estimation du Ministère de l'Economie et des Finances . Le quotidien «Les Echos» avançait ce lundi matin un surplus de 400 millions d'euros. C'est même un milliard d'euros de plus qu'envisagé d'abord par la loi de finances initiale.

Des recettes supérieures à celles d'avant la crise

Ces rentrées d'argent supplémentaires sont une bonne nouvelle pour les finances de l'Etat. Elles signifient que l'économie se porte mieux que prévu: les recettes de l'ISF sont même aujourd'hui légèrement supérieures à celles d'avant la crise. En 2007, l'impôt de solidarité sur la fortune avait rapporté 4,42 milliards d'euros, contre seulement 3,59 milliards en 2009.

Pour autant, la mise en oeuvre de la réforme de la fiscalité du patrimoine souhaitée par le gouvernement sera d'autant plus difficile à mettre en oeuvre que l'ISF rapporte gros. Dans le cadre de cette vaste réforme dont le contenu devrait être dévoilé fin avril, Nicolas Sarkozy a en effet annoncé vouloir amender, voire supprimer l'impôt sur la fortune. L'une des idées directrices étant de soulager les classes moyennes supérieures soumises à l'ISF en raison d'une flambée de l'immobilier. La suppression du bouclier fiscal, également souhaitée par le chef de l'Etat, ne devrait de son côté rapporter que 700 millions d'euros. Plus l'ISF fait rentrer d'argent dans les caisses de l'Etat, plus la réforme à venir pourrait donc s'avérer coûteuse pour le contribuable. Ou n'aboutir qu'à un aménagement mineur de l'impôt sur la fortune.

LIRE AUSSI :

» Le patrimoine bien moins taxé chez nos voisins européens

» France-Allemagne : le match fiscal

» La réforme fiscale, casse-tête pour le gouvernement

» Les vrais chiffres de la suppression de l'ISF

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant