L'IRM à la recherche de la «bosse des maths»

le
0
L'imagerie médicale a révélé des similarités dans le fonctionnement cérébral des enfants qui progressent rapidement en mathématiques.

Briller en mathématiques fut, est, et risque fort de rester un précieux sésame dans notre société toujours plus technologique et numérique. Considérée comme la matière ouvrant la voie aux meilleures écoles et aux postes d'élite, la maîtrise des chiffres nécessiterait-elle, hélas, un don? C'est ce que pourrait laisser croire les travaux d'une équipe de chercheurs américains en neurobiologie, qui a utilisé l'imagerie médicale pour décrypter les inégalités des uns et des autres devant les équations et autres «problèmes».

Le professeur Kaustubh Supekar et son équipe de l'université de Stanford (Californie) ont évalué les progrès en mathématiques de 24 enfants de 8 à 9 ans ayant suivi un programme de tutorat de huit semaines. Les participants, qui avaient au départ des niveaux variables dans cette matière, ont préalablement su...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant