L'Irlande veut indexer les loyers sur l'inflation-presse

le
0

DUBLIN, 27 septembre (Reuters) - Le gouvernement irlandais envisage d'inscrire dans la loi l'indexation des loyers résidentiels sur le taux d'inflation dans le but de freiner l'envolée des coûts du logement, rapporte dimanche le Sunday Times. La crise du logement en Irlande est devenue l'un des principaux thèmes du débat politique à six mois des élections législatives. L'économie irlandaise devrait enregistrer cette année, comme l'an dernier, la plus forte croissance de toute l'Union européenne. Mais le marché de la construction est au plus bas depuis le début des années 1970, une conséquence du krach immobilier qui a frappé le pays il y a quelques années. Les loyers ont augmenté de 7% sur la période juin 2014-juin 2015 selon les chiffres publiés la semaine dernière par le Private Residential Tenancies Board. Et à Dublin, la capitale, leur progression approche 10% sur un an. Selon le Sunday Times, le gouvernement envisage un encadrement pour une période de quatre ans et le projet devrait être bouclé avant la présentation du budget, le 13 octobre, afin de permettre une adoption rapide pour empêcher les propriétaires d'augmenter les loyers avant l'entrée en vigueur du dispositif. Un porte-parole du ministère de l'Environnement, qui négocie sur le projet avec celui des Finances selon le journal dominical, a déclaré que des discussions étaient en cours et que rien n'avait été décidé pour l'instant. L'inflation en Irlande a été nulle sur un an en août après huit mois consécutifs de baisse. Une indexation des loyers sur les prix à la consommation pourrait donc aboutir immédiatement à interrompre leur hausse. Une source gouvernementale a déclaré que le projet de loi était sur le point d'être bouclé. Jeudi, la vice-Premier ministre Joan Burton a dit que le gouvernement étudiait des mesures avec pour objectif de permettre une stabilisation des loyers pour une période d'au moins trois ans. Elle a estimé à cette occasion que certains propriétaires étaient "excessivement cupides". (Padraic Halpin; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux